Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/09/2020 à 17h36 Exel Industries +0,29% 34,900€
  • EXE - FR0004527638
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Exel Industries : en berne après les annonces

Exel Industries : en berne après les annonces
Exel Industries : en berne après les annonces
Crédit photo © Exel Industries

(Boursier.com) — Exel Industries revient en arrière de 2% à 41 euros, alors que sur le premier semestre 2019-2020, la baisse du résultat opérationnel courant provient principalement du recul du chiffre d'affaires des activités de Pulvérisation Agricole et de Pulvérisation Industrielle dans le contexte de la crise sanitaire mondiale. "Le plan de réorganisation lancé en 2019 produit des résultats visibles sur l'activité Arrachage de Betteraves. Au niveau de l'activité Pulvérisation Agricole, nous attendons des améliorations pour la fin de l'exercice fiscal" commente le groupe.
"Le contexte macro-économique très incertain, notamment lié à la crise sanitaire, nous a conduits à une augmentation du niveau de risque général pris en compte dans nos tests de dépréciation d'actifs. Il en résulte une dépréciation des survaleurs de la Pulvérisation Agricole de 26 ME, comptabilisée en charges non récurrentes. Par ailleurs, le nouvel effondrement du cours du sucre nous a amenés à compléter la dépréciation exceptionnelle des stocks de machines d'occasion de l'activité Arrachage de Betteraves pour 2 ME. Enfin, les charges non récurrentes incluent les frais d'acquisition d'Intec" poursuit la direction.

Le résultat net de la période est de -36,4 ME, contre 1,2 ME l'année dernière, fortement impacté par les dépréciations de survaleurs ainsi que par 4,4 ME de pertes de change latentes, contre un gain de 2,9 ME au 31 mars 2019.
Sur le premier semestre de l'exercice 2019-2020, les investissements incluent l'acquisition d'Intec et 5 ME de Capex industriels.
L'Endettement Financier Net à fin mars 2020 ressort à 156 ME, contre 154,3 ME l'année dernière à la même époque. L'impact de l'acquisition d'Intec ainsi que l'effet du changement de norme IFRS16 ont été largement compensés par 58 ME de baisse du BFR opérationnel par rapport à mars 2019.

"La visibilité reste très réduite sur les tendances du groupe, particulièrement sur ses deux vaches à lait que sont la Pulvérisation Industrielle (55% d'exposition à l'auto) et le Jardin (fermetures des distributeurs durant le confinement et effet de base négatif)" commente Portzamparc qui souligne que le groupe annonce engager une nouvelle réduction de coûts et pourrait la quantifier lors de la réunion de présentation des résultats de ce jour. En attendant, l'analyste vise un cours de seulement 35 euros en restant à la vente sur le dossier...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !