Cotation du 01/12/2021 à 17h35 Europlasma -1,44% 0,198€
  • ALEUP - FR0013514114
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Europlasma : le résultat net part du Groupe ressort à -9,8 ME

Europlasma : le résultat net part du Groupe ressort à -9,8 ME
Europlasma : le résultat net part du Groupe ressort à -9,8 ME
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le chiffre d'affaires d'Europlasma s'est établi à 3.795 KE en 2020, généré grâce à la reprise de production d'Inertam au second semestre et au traitement de 2.300 tonnes d'amiante malgré une année largement tronquée par les travaux de reconstruction. Par conséquent, le chiffre d'affaires 2020 est en progression par rapport à celui de 2019.

Le travail de fond destiné à rationaliser et à améliorer la structure industrielle, concomitamment à la poursuite d'actions de maîtrise stricte des charges d'exploitation, ont permis d'améliorer le résultat opérationnel courant de 4,8 ME, pour le ramener à -11,3 ME. Cette amélioration a été réalisée grâce à :
Une hausse de 2,7 ME des autres produits d'exploitation, principalement liés à la valorisation des travaux sur le four d'Inertam ;
Une baisse de 0,8 ME des charges externes, principalement sur les honoraires liés à la réorganisation ;
Une diminution de 2,8 ME des dotations aux amortissements, après les importantes dépréciations enregistrées en 2019.

Ces mouvements favorables viennent plus que compenser la hausse des achats consommés, inhérente à la reprise de l'activité.

De plus, la réorientation du site de CHO Morcenx engagée en novembre 2020 s'est accompagnée d'un rachat de la dette associée par le partenaire financier d'Europlasma, permettant le désendettement massif du Groupe et entrainant la comptabilisation d'un produit non courant de 16,2 ME par abandon de créances. Ce produit fait ressortir un résultat opérationnel 2020 positif à 4,6 ME (-11,3 ME en 2019) et un EBITDA 2020 à 7,4 ME, en amélioration de 14,4 ME en un an.

Le résultat financier s'établit à -15,2 ME au 31 décembre 2020, en raison des charges (17,7 ME) liées aux opérations de financement nécessaires au redressement d'Europlasma sans impact sur la trésorerie. En conséquence, le résultat net (part du Groupe) ressort à -9,8 ME contre -10,6 ME au 31 décembre 2019.

Poursuite des investissements dans le renouveau d'Europlasma

Les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, qui n'intègrent pas les produits et charges sans impact cash (-17,3 ME) sur le résultat opérationnel, ressortent à -12,1 ME, après variation du BFR de -1,8 ME et diverses éliminations comptables. Ils traduisent l'effort nécessaire à la relance de l'activité et au traitement du stock historique d'amiante (1 630 tonnes déjà comptabilisées en produits constatés d'avance à fin 2019 sur un total de 2.300 tonnes traitées en 2020).

Les flux de trésorerie liés aux activités d'investissement correspondent principalement aux investissements relatifs à la relance et à l'optimisation du site industriel d'Inertam, en particulier la zone de préparation de charge.

Les flux de trésorerie liés aux activités de financement se composent essentiellement des 20 ME d'augmentation de capital issus de la conversion d'Obligations Convertibles en Actions (OCA) émises en 2020. Ce programme a permis à Europlasma de poursuivre les investissements nécessaires à son renouveau, tout en préservant ses équilibres bilanciels.

Concomitamment au financement de la relance industrielle d'Inertam par le programme d'OCABSA, Europlasma a totalement restructuré la dette de CHO Morcenx, d'un montant nominal de 21 ME. Cette dernière a été rachetée et ramenée à 6,5 ME par Global Tech, laquelle est remboursée par compensation de créance au moyen de l'émission d'un programme d'OCA dédié. Ainsi, la trésorerie du Groupe est préservée. Ces OCA, dont le solde s'élève à 5,8 MEUR au 31 décembre 2020, devraient être totalement converties au premier semestre 2021.

Ces opérations ont entrainé un désendettement massif du Groupe sur l'exercice, la dette financière n'étant désormais plus que de 7,7 ME (6,3 ME hors dettes locatives de 1,2 ME), en baisse de 16,9 ME et composée majoritairement d'obligations convertibles sans impact sur la trésorerie (4,2 ME à fin 2020) et de divers emprunts non courants pour 0,4 ME. Une fois la conversion des OCA Global Tech constatée, l'endettement du Groupe sera ramené à 1,6 ME.

Les capitaux propres sont en cours de reconstitution à -16,5 ME à fin 2020

Démarrage de la seconde phase du développement d'Europlasma

Dans le prolongement des décisions et accords ayant eu pour objectif de désendetter massivement le Groupe (voir communiqué du 13 novembre 2020), Europlasma a décidé de procéder au démantèlement d'une partie du site de CHO Morcenx. Ainsi, dans les prochains mois, il est prévu de vendre les équipements non utilisables dans les autres activités du Groupe et de valoriser les matériaux dans des filières dédiées. Ces opérations devraient permettre une entrée nette de trésorerie évaluée à environ 7 millions d'euros.

Ces fonds viendront financer en partie l'installation d'une centrale photovoltaïque, d'une capacité minimale de 5 MW, visant à compenser la consommation énergétique d'Inertam tout en capitalisant sur les réseaux déjà installés et en réduisant les dépenses d'exploitation du site.

Le site de CHO Morcenx servira en outre au déploiement de l'activité de préparation de CSR pour le compte d'industriels soucieux de réduire leur empreinte carbone. Un premier contrat de 4,5 millions d'euros sur 5 ans a été signé en mars 2021.

Nouveau financement pouvant atteindre 100 ME sur 7 ans

À la suite de la finalisation en 2020 de la première phase de la feuille de route opérationnelle du Groupe, la Direction a décidé d'entamer une seconde étape de son développement.

Afin de financer les investissements favorisant la montée en puissance du recours aux technologies plasma dans le traitement définitif des polluants, le Conseil d'Administration a décidé de mettre en place une nouvelle ligne de financement (OCABSA) pouvant atteindre 100 millions d'euros sur 7 ans (voir communiqué du 16 avril 2021 pour l'ensemble des caractéristiques de l'émission).

Dans ce cadre, plus de 75% des fonds levés iront au financement de nouveaux projets générateurs de valeur, permettant d'atteindre une taille critique nécessaire pour répondre à une demande en constante augmentation sur les principaux domaines d'expertise d'Europlasma. Le solde servira au financement des opérations courantes.

Aussi, Europlasma s'inscrit dans un schéma strict de création de valeur. Ainsi, l'extension des capacités de production de CSR, de traitement de l'amiante ou bientôt d'autres déchets dangereux, impliquant la construction de nouvelles unités, ne sera décidée par Europlasma que lorsque les unités existantes seront saturées et à l'aune d'un carnet de commandes garantissant la rentabilité immédiate de la nouvelle infrastructure.
De plus, les fonds investis par Europlasma constitueront les fonds propres de ces nouvelles unités afin d'en conserver le contrôle. Les commandes, elles, appuieront la mobilisation de partenaires bancaires, collectivités ou fonds d'investissements susceptibles d'accompagner les projets.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !