Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 27/11/2020 à 17h37 Europcar Mobility Group -14,60% 1,000€

Europcar Mobility s'effondre, les créanciers pourraient prendre le contrôle

Europcar Mobility s'effondre, les créanciers pourraient prendre le contrôle
Europcar Mobility s'effondre, les créanciers pourraient prendre le contrôle
Crédit photo © Europcar

(Boursier.com) — Europcar Mobility plonge de près de 30% à 0,91 euro en fin de séance, plombé par une information de 'Bloomberg'. Selon les sources de l'agence, les actionnaires actuels du loueur de voitures pourraient se retrouver avec moins de 5% du capital une fois que la restructuration financière préparée par les créanciers sera finalisée. Concrètement le plan en cours de discussions prévoirait que les propriétaires actuels, dont Eurazeo, cèdent le contrôle aux détenteurs d'obligations dans le cadre d'un accord visant à réduire de 1,05 milliard d'euros la dette non garantie d'Europcar. Les obligations garanties de la société, les facilités de crédit et les prêts garantis par les gouvernements français et espagnol ne seraient pas affectés par ce plan.

Le quotidien 'Les Echos' avait rapporté un peu plus tôt que "les fonds qui ont racheté en masse la dette obligataire de l'entreprise ont proposé, avec l'accord de la société, de convertir leur milliard d'euros de créances contre 92 à 97% du capital". Ces créanciers (dont Anchorage, Attestor et Kingstreet) détiennent environ 60% de la dette d'Europcar, précise le quotidien. Il leur resterait à convaincre "l'autre bloc de créanciers d'Europcar, qui ont eux racheté les 670 millions d'euros de lignes de trésorerie à des banques".

Victime de la pandémie de coronavirus, la firme détenue à hauteur de 30% par Eurazeo a entamé un processus de restructuration de sa dette en septembre dernier. "Compte-tenu de la deuxième vague de Covid-19 et des incertitudes qui en découlent, nous estimons qu'il n'est plus possible de fixer d'objectifs financiers pour l'exercice 2020", indiquait le management fin octobre après avoir vu ses revenus fondre de 50% au troisième trimestre.

Un désaccord entre créanciers sur les injections de fonds dont bénéficierait l'entreprise persisterait également. D'après Bloomberg, un groupe représentant des fonds qui détiennent la majorité des obligations non garanties d'Europcar et une partie minoritaire d'une facilité de crédit renouvelable, plaide pour une injection de capital de 250 millions d'euros ainsi que pour un financement de la flotte de 200 millions d'euros. Des hedge-funds et d'autres créanciers exposés aux prêts bancaires d'Europcar soutiendraient pour leur part une injection de capitaux propres de 500 millions d'euros.

Quoiqu'il en soit, ces informations n'ont pas de quoi réjouir les actionnaires actuels.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !