»
»
»
»
Consultation
Cotation du 26/06/2019 à 17h38 EssilorLuxottica -0,59% 109,150€

EssilorLuxottica : la situation ne s'arrange pas

EssilorLuxottica : la situation ne s'arrange pas
EssilorLuxottica : la situation ne s'arrange pas
Crédit photo © Essilor

(Boursier.com) — La mauvaise passe boursière se poursuit pour EssilorLuxottica qui abandonne encore 2% à 96,6 euros à la mi-journée. Les problèmes de gouvernance pèsent sur le titre du groupe optique qui affiche un passif d'environ 13% depuis le début de l'année contre un gain de 12% pour le CAC40. La bataille entre les parties française et italienne a franchi une nouvelle étape cette semaine puisque Delfin, la holding de Leonardo del Vecchio, premier actionnaire et président exécutif d'EssilorLuxottica a saisi la Chambre de commerce internationale (CCI) pour faire constater ce qu'elle qualifie de violations de l'accord de rapprochement de 2017 entre le français Essilor et Luxottica.

Demande d'arbitrage auprès de la CCI

"Delfin annonce avoir déposé ce jour une demande d'arbitrage auprès de la Chambre de Commerce Internationale, en vue de faire constater les violations de l'Accord de Rapprochement de 2017, qu'elle considère avoir été commises par Monsieur Hubert Sagnières et la société EssilorLuxottica sous son impulsion", a indiqué la holding hier soir.

"Des attaques sans précédent et sans fondement"

Les services d'Hubert Sagnières, vice-président exécutif d'EssilorLuxottica, avaient dénoncé jeudi dernier "des accusations graves et mensongères" de la part de Delfin, affirmant qu'elles portaient "un préjudice à la société et à l'ensemble de ses actionnaires". Dans une lettre envoyée mercredi aux 300 principaux cadres de la société, dont 'Le Figaro' a obtenu copie, Hubert Sagnières s'insurge à nouveau contre "les attaques sans précédent et sans fondement" proférées par Del Vecchio.

Concernant la nomination de quatre dirigeants clés venus d'Essilor au sein de la nouvelle entité, le dirigeant assure que ces transferts relèvent de l'"obligation liée aux accords de rapprochement prévoyant qu'une équipe de direction appropriée soit immédiatement en place. Ces cadres bénéficient d'une disposition qui permet leur réintégration dans EssilorInternational s'il est mis fin à leurs contrats de travail EssilorLuxottica à la suite de la nomination de dirigeants communs... Les représentants de Luxottica étaient au courant de ces nominations en octobre 2018. Il n'y a pas de parachute doré, de postes bloqués ni de violation des accords de rapprochement".

Au grand dam des actionnaires, la hache de guerre semble loin d'être enterrée.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com