»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/04/2019 à 17h37 EssilorLuxottica +0,98% 108,150€

EssilorLuxottica : la guerre est déclarée entre les camps italien et français

EssilorLuxottica : la guerre est déclarée entre les camps italien et français
EssilorLuxottica : la guerre est déclarée entre les camps italien et français
Crédit photo © EssilorLuxottica

(Boursier.com) — Rien ne va plus entre Essilor et Luxottica, dont la fusion entre égaux, réalisée en 2018, tourne à l'affrontement depuis plusieurs semaines. La tension est montée d'un cran, mercredi soir, avec la publication d'un communiqué cinglant de Delfin, le fonds de Leonardo Del Vecchio, PDG et premier actionnaire du nouvel ensemble EssilorLuxottica, leader mondial de l'optique ophtalmique et de la lunetterie.

Delfin accuse ainsi la partie française de "violation claire des accords" et "des règles de gouvernance de la société". Le fonds prend acte du fait que le conseil d'administration de la société, réuni lundi, n'a débouché sur aucune décision pour régler le différend qui oppose Essilor à Leonardo Del Vecchio, fondateur de Luxottica et détenteur de 31% du nouvel ensemble.

Delfin "se réserve le droit de prendre les mesures nécessaires ou appropriées pour protéger ses intérêts, ainsi que ceux d'EssilorLuxottica et ses parties prenantes".

Dans un entretien accordé au 'Figaro' à paraître jeudi, Leonardo Del Vecchio attaque Hubert Saignières, PDG d'Essilor, affirmant qu'il "n'accepte que ce qu'il propose lui-même", et ajoutant que "dès la première assemblée générale du nouveau groupe, le 29 novembre, il s'est comporté comme si Essilor avait racheté Luxottica".

La répartition des pouvoirs pas clairement établie entre les deux groupes

Interrogée mercredi soir par l'agence 'Reuters', une source proche d'Essilor a déclaré : "on a pris connaissance avec surprise et consternation du communiqué de Delfin," et des propos de M. Del Vecchio au 'Figaro'.

Depuis la fusion finalisée en octobre 2018, les analystes financiers se sont inquiétés de la répartition des pouvoirs au sein du nouveau groupe, qui n'est pas clairement établie, entraînant des tensions qui pourraient mettre à mal l'intégration opérationnelle des deux groupes. Début mars, les marchés avaient sanctionné les comptes 2018 du groupe, en particulier ses perspective 2019, jugées décevantes, ainsi que la lenteur de la mise en oeuvre des synergies de fusion.

L'action EssilorLuxottica à la traîne en Bourse

En novembre, des propos de Leonardo Del Vecchio avaient laissé entendre qu'il souhaitait que son bras droit, Francesco Milleri, devienne directeur général, une perspective qui a contrarié la partie française. La semaine dernière, M. Del Vecchio a proposé de transférer certaines fonctions opérationnelles à Francesco Milleri, ce qu'Essilor a aussitôt assimilé à une prise de contrôle du groupe par Delfin.

EssilorLuxottica a mandaté cette semaine un chasseur de têtes pour recruter un nouveau directeur général.

Ces problèmes de gouvernance pèsent sur le titre EssilorLuxottica, qui a cédé près de 5% depuis le début de l'année à la Bourse de Paris, sous-performant largement le CAC 40 (dont la valeur fait partie), qui affiche une hausse de 14%.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com