»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/09/2019 à 17h29 Enertime +1,27% 1,200€
  • ALENE - FR0011915339
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Enertime : comptes publiés

Enertime : comptes publiés
Enertime : comptes publiés
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Enertime a publié ses résultats financiers pour l'année 2018. Le Conseil d'administration, réuni le 24 avril 2019, a arrêté les comptes pour l'exercice 2018. Les procédures d'audit des comptes ont été effectuées et le rapport financier 2018 sera publié le 30 avril.
Sur l'exercice 2018, la société a enregistré un chiffre d'affaires de 2,7 ME, en retrait de 36% par rapport à 2017 principalement dû à :
Une réorientation stratégique de l'entreprise qui génère plus de marge pour moins de chiffre d'affaires ;
Un décalage du projet de Saint-Ouen sur 2019 et 2020 représentant 1 ME de chiffre d'affaires ;
Des négociations plus longues des nouveaux contrats, qui se sont dénouées début 2019.

L'activité est portée plus particulièrement par le produit d'un contrat en France relatif à la fourniture pour l'incinérateur de la Ville du Mans d'une Pompe à Chaleur de 3,7 MW pour une filiale de Veolia Environnement ainsi qu'un contrat pour la fourniture d'un ORC de 1 MW pour le SYCTOM et l'incinérateur de la Ville de Saint-Ouen.

Par ailleurs, 2018 a permis la mise en vigueur du contrat de licence signé avec la société chinoise Beijing Huasheng Huaneng ORC Technology, société avec laquelle Enertime discute actuellement d'un accord industriel plus significatif.
L'année 2018 a vu également la mise en service d'un module ORC en France (0,7 MW à Saint-Fons). Les autres projets en cours ont un déroulement conforme aux échéances contractuelles.
Une amélioration des résultats qui devrait s'accélérer en 2019
Grâce à une optimisation de l'organisation, les autres charges externes ont fortement diminuées de 40,6% et les coûts de personnel de 28,7%. Ainsi, Enertime a enregistré en 2018 une perte d'exploitation 1,2 ME en amélioration de 43% contre une perte de 2,1 ME en 2017.

Après comptabilisation des charges financières, des charges exceptionnelles, du Crédit d'Impôt Recherche et du Crédit d'Impôt Innovation, le résultat net au 31 décembre 2018 ressort à -1,3 ME, contre -1,9 ME au 31 décembre 2017.

Une structure financière renforcée

Au cours de l'exercice 2018, Enertime a renforcé ses fonds propres suite à la réalisation d'une augmentation de capital en octobre 2018. Au 31 décembre 2018, les fonds propres de la Société s'élèvent ainsi à 3,3 ME.

Pour rappel, Enertime a mis en place, en mars 2017, un financement par le biais d'Obligations à Durée Indéterminée à option de Remboursement en Numéraire et/ou en Actions Nouvelles et/ou Existantes ("ODIRNANE") assorties de Bons de Souscription d'Actions ("BSA") pour un montant maximal d'ODIRNANE de 3 ME dont 1,5 ME ont été convertis en actions au cours de l'année 2017 et 467 KE en janvier 2018. Un montant de 1 ME restait à appeler à la seule initiative de la Société avant fin mars 2019 sans avoir finalement été utilisé. Du fait des difficultés passées à sécuriser des financements bancaires nécessaires au développement de son activité, Enertime souhaite renouveler cette facilité pour un montant équivalent afin de se prévenir d'éventuels incidents dans la gestion de sa trésorerie.

La Société considère qu'elle dispose des moyens financiers pour assurer la continuité d'exploitation sur les douze prochains mois.

Perspectives 2019 : des avancées commerciales significatives

Enertime démarre l'exercice 2019 avec confiance et anticipe, de nouveau, une nette amélioration de sa performance opérationnelle. A cet effet, le carnet de commandes au 31 avril 2019 (hors contrat de licence) représente de l'ordre de 6 ME de chiffre d'affaires et est constitué essentiellement de 4 projets :
-Un ORC de 1,2 MW pour le SYCTOM et l'incinérateur de Saint-Ouen avec une installation de l'ORC programmée pour 2020 ;
-Un ORC de 1,8 MW pour la société BGE-Ensys pour équiper une usine de verre plat de Bangkok Glass en Thaïlande dont une mise en service programmée en mai 2020 ;
-Une turbine de détente de gaz de 2,5 MW pour la société GRTgaz et le poste de détente de gaz de Villiers-le-Bel pour une mise en service programmée pour le quatrième trimestre 2020 ;
-Une installation pilote avec une mise en service programmée en mai 2020.
Par ailleurs, la hausse récente du prix de l'électricité sur le marché spot européen et la forte augmentation de la valeur des CEE (Certificat d'Economie d'Energie) combinées à la ratification de la loi PACTE élargissant le dispositif des CEE aux installations industrielles relevant du système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre (SEQE ou ETS) devraient permettre de rentabiliser l'installation de systèmes de valorisation de chaleur fatale dans les usines en France. Enertime a entamé des discussions à ce sujet avec plusieurs usines des Hauts-de-France et du Grand Est.
Enfin, des échanges sont en cours avec l'ADEME pour réutiliser, au moins en partie, le financement ORCASIL sur un projet similaire à l'international.

Le contrat de licence signé avec Beijing Huasheng Huaneng ORC Technology devrait générer les premières mises en service en 2020. Enertime discute par ailleurs avec cette société d'un nouvel accord portant sur la création d'un Joint-Venture destiné à fabriquer en Chine des ORC standards utilisant une nouvelle technologie de turbines hermétiques en développement par Enertime. Cette Joint-Venture pourrait également accompagner notre partenaire dans la mise en oeuvre de la licence.

Le développement de projet biomasse en France a été très décevant et la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE) ne donne plus aucune place à cette filière. De la même manière, hormis pour quelques projets en Alsace, la géothermie profonde n'est pas retenue dans la PPE. Enertime portera donc ses efforts pour gagner des projets à l'export ou en Corse et dans l'Outre-Mer sur ces marchés.
Concernant les technologies de détente de gaz, Enertime travaille avec GRTgaz sur deux projets de taille plus standard, susceptibles de générer des commandes en 2020 ou 2021. La société discute également avec un acteur de la distribution de gaz dans un pays voisin pour des projets similaires.

Partenariats industriels

Le partenariat avec la société Vergnet continue à générer des économies significatives en termes de moyens communs et une prospection commune au grand export. Par ailleurs, Enertime engage de nouveaux partenariats à l'international avec des entrepreneurs européens et chinois dans le cadre de la nouvelle stratégie de vente de technologie...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com