Cotation du 22/10/2021 à 17h35 Eiffage +0,52% 88,340€

Eiffage : des résultats proches des niveaux de 2019

Eiffage : des résultats proches des niveaux de 2019
Eiffage : des résultats proches des niveaux de 2019
Crédit photo © Gaël Arnaud / Eiffage Rail Express

(Boursier.com) — Eiffage publie ses résultats semestriels 2021. Le premier semestre 2021 marque le retour à la croissance, après une année 2020 affectée par la crise sanitaire. Portés par un carnet de commandes historique fin 2020 et forts d'une organisation du travail éprouvée qui intègre les contraintes sanitaires, les Travaux ont pu renouer avec la croissance et enregistrent un chiffre d'affaires supérieur à celui de 2019. Les Concessions ont continué à être affectées par les limitations de déplacements, mais de façon moindre qu'en 2020 compte tenu du redémarrage de l'économie. Les résultats s'inscrivent ainsi en augmentation sensible sur le semestre, en Travaux comme en Concessions.

Le cash-flow libre, traditionnellement négatif au premier semestre, est proche de zéro cette année, grâce à la bonne tenue de la trésorerie des Travaux et malgré la poursuite des investissements de croissance en Concessions. Le Groupe a ainsi pu réduire fortement son endettement net sur un an et Eiffage SA dispose d'une liquidité élevée au 30 juin 2021.

Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe s'élève à 8,7 milliards d'euros au 1er semestre 2021, en hausse de 25,8% à structure réelle (+25,7% pcc) par rapport au 1er semestre 2020. La croissance de l'activité est particulièrement notable en France (+29,9%), le 1er semestre 2020 ayant été lourdement impacté par le premier confinement. À structure réelle, le chiffre d'affaires progresse de 1,9% par rapport au 1er semestre 2019. Il est rappelé que l'année 2019 avait été particulièrement dynamique dans tous les métiers du groupe.

Le résultat opérationnel courant du Groupe s'établit à 679 millions d'euros, pour une marge opérationnelle de 7,8% contre 9,8% en juin 2019 (3,8% en juin 2020).

Le résultat net part du Groupe s'établit ainsi à 260 millions d'euros contre 290 millions d'euros en juin 2019 (perte de 8 millions d'euros au 30 juin 2020).

L'endettement financier net s'établit à 10,2 milliards d'euros (-0,7 milliard d'euros sur 12 mois). Le cash-flow libre, traditionnellement négatif au premier semestre compte tenu de la saisonnalité des Travaux, est proche de zéro cette année (-11 millions).

Eiffage SA et ses filiales Travaux disposaient au 30 juin 2021 d'une liquidité de 4,9 milliards d'euros composée de 2,9 milliards d'euros de disponibilités et d'une ligne de crédit bancaire non tirée de 2 milliards d'euros sans covenant financier. Cette facilité est à échéance 2026 pour la quasi-totalité de ce montant. La liquidité d'Eiffage SA est en hausse de 0,3 milliard d'euros par rapport au 30 juin 2020.

APRR disposait, pour elle-même, d'une liquidité de 2,9 milliards d'euros au 30 juin 2021, composée de 0,9 milliard d'euros de disponibilités et d'une ligne de crédit bancaire non tirée de 2 milliards d'euros. Cette facilité est à échéance 2026 pour la quasi-totalité de ce montant avec une extension possible d'une année. La liquidité d'APRR est en baisse de 0,2 milliard d'euros par rapport au 30 juin 2020.

Le conseil d'administration accueillera prochainement un deuxième administrateur représentant les salariés conformément au vote de l'assemblée générale du 22 avril 2020. Le processus de nomination de ce dernier est en cours.

Concernant les perspectives 2021, en Travaux, le carnet de commandes demeure élevé à 16,6 milliards d'euros, en légère baisse de 3% sur un an, liée à la consommation de carnet sur les grands projets (Grand Paris Express, autoroutes A79 en France et A3 en Allemagne, et LGV HS2 au Royaume-Uni) alors que le lot 1 du tunnel ferroviaire Lyon-Turin n'est pas encore entré en carnet pour environ 660 millions d'euros. Ce carnet assure 13 mois d'activité aux branches Travaux. Compte tenu de la visibilité que lui confère ce carnet de commandes, Eiffage anticipe désormais pour 2021 un chiffre d'affaires Travaux légèrement supérieur à son niveau de 2019.

Dans les Concessions, les limitations de déplacements qui ont fortement impacté le premier semestre ne permettront pas de retrouver le niveau d'activité de 2019, même si le trafic autoroutier estival s'est avéré dynamique. Dans ces conditions, le résultat opérationnel courant du Groupe, affecté par les Concessions, ne retrouvera pas, dès cette année, son niveau de 2019. Il sera toutefois en augmentation sensible par rapport à 2020, tout comme le résultat net part du Groupe.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !