Cotation du 20/10/2021 à 17h35 EDF +1,05% 12,960€

EDF : tente un (petit) rebond

EDF : tente un (petit) rebond
EDF : tente un (petit) rebond
Crédit photo © EDF Bruno Conty

(Boursier.com) — EDF remonte de 1,3% ce mercredi, à 11,33 euros, alors que deux jours après avoir rehaussé son objectif de production nucléaire en France pour l'ensemble de l'année 2021, l'électricien a relevé cette fois sa guidance d'Ebitda... Le groupe table désormais sur un Ebitda à plus de 17,7 milliards d'euros contre une prévision de plus de 17 milliards d'euros précédemment. Parmi les derniers avis de brokers, SocGen a ajusté sa cible sur le dossier de 17,4 à 18 euros avec une recommandation à 'acheter' malgré les doutes qui entourent le projet de nouvelle régulation du parc nucléaire français et la réorganisation du groupe énergétique qui semble désormais avoir du plomb dans l'aile... "Officiellement les discussions continuent, mais je pense que le projet est déjà enterré", a indiqué dernièrement à 'Reuters' une source proche des promoteurs du projet.

"Il est probable que rien ne se fasse avant la présidentielle et qu'EDF fasse l'objet d'un projet des candidats", selon Marie-Noëlle Battistel, députée PS spécialiste de l'énergie, qui fait partie des élus consultés au cours des derniers mois sur le sujet... D'autres sources sont plus catégoriques et jugent que l'opération n'interviendra pas avant la fin du mandat actuel d'Emmanuel Macron, en raison notamment d'un recul des défenseurs du projet qui confirment leur volonté d'aboutir.

Pression de mise

Bruno Le Maire avait souligné dimanche qu'il serait difficile pour le pays d'accepter les demandes actuelles de Bruxelles : "cela me paraît très compliqué d'expliquer aux Français que nous allons céder aux demandes de la Commission européenne qui souhaite, dans le fond, qu'EDF ne soit plus une seule entreprise unique produisant différentes formes de l'électricité, mais une somme d'entités qui auraient des relations très distendues, voire plus de relations du tout les unes entre les autres", a indiqué le ministre de l'économie et des finances sur 'LCI'. "Je ne laisserai pas la Commission européenne démanteler EDF".

Le projet de refonte d'EDF était jusqu'ici censé passer par la création d'un ensemble regroupant le parc nucléaire et thermique, intégralement renationalisé, qui détiendrait lui-même 100% d'une entité dédiée à l'hydroélectricité, dans une quasi-régie évitant une mise en concurrence des barrages du groupe. EDF, dont l'Etat détient aujourd'hui 83,8% du capital, devait créer une troisième entité regroupant les énergies renouvelables, la distribution, les services et la commercialisation, dont le capital devait être ouvert à des actionnaires minoritaires - potentiellement à hauteur de 30% - et qui aurait bénéficié d'un financement propre.

Le PDG du groupe, Jean-Bernard Lévy, a mis en garde à plusieurs reprises contre un rejet du projet de réorganisation, qui maintiendrait selon lui EDF dans une position difficile en le privant de nouveaux moyens financiers lui permettant en particulier d'investir davantage dans les énergies renouvelables. Dimanche, lors des rencontres économiques d'Aix-en-Provence, il a rappelé que la décision relevait du gouvernement...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !