»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/12/2018 à 17h35 EDF +2,01% 14,240€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EDF pique du nez après la feuille de route énergétique du gouvernement

EDF pique du nez après la feuille de route énergétique du gouvernement
EDF pique du nez après la feuille de route énergétique du gouvernement
Crédit photo © Pool New / EDF

(Boursier.com) — EDF pique du nez après la présentation des grandes lignes de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Le gouvernement, qui compte ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% en 2035, avec la fermeture d'ici cette échéance de 14 réacteurs, va fortement accroître les investissements dans les énergies 'propres' telles que le solaire et l'éolien.

EDF ne devrait pas être indemnisé

Concernant plus précisément l'énergie atomique, EDF ne devrait pas recevoir de soutien financier de l'Etat (qui détient près de 84% de l'électricien) pour les fermetures programmées de centrales. Une source à la présidence de la République a indiqué à Reuters : "le principe général, c'est: tout se qui s'approche de la 5e visite décennale est non indemnisé et si l'on anticipe par rapport à la 5e visite décennale, il y a une discussion qui doit avoir lieu avec l'entreprise".

Quels actifs dans quelle structure?

EDF restera un groupe intégré mais sa structure doit évoluer pour être plus efficace afin d'assurer la pérennité de l'entreprise, a par ailleurs déclaré le ministre de la Transition écologique, François de Rugy. Selon lui, "le débat est de savoir ce que nous mettons, quels actifs sont mis dans telle ou telle structure pour que les choses soient à la fois claires et efficaces". L'exécutif a ainsi demandé à EDF de faire des propositions sur des "évolutions" à venir...

Dans l'ensemble, l'agenda des fermetures est globalement conforme au scénario du ministre de la Transition énergétique, qui était le moins favorable pour EDF, souligne Alphavalue. Le report de la décision concernant la construction de nouvelles unités nucléaires est clairement négatif, car l'avenir de l'industrie repose désormais sur le seul succès de l'EPR de Flamanville, ajoute le bureau d'études, qui s'attendait à cette réaction négative du marché sur le titre...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com