Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 22/10/2020 à 17h35 EDF +0,44% 10,295€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EDF : perspective négative chez Moody's, la note de crédit menacée

EDF : perspective négative chez Moody's, la note de crédit menacée
EDF : perspective négative chez Moody's, la note de crédit menacée
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'agence de notation Moody's a abaissé la perspective de la dette d'EDF de "stable" à "négative" en raison de la crise du coronavirus, qui a entraîné une baisse de la demande d'électricité et des prix de gros, et perturbé la maintenance des centrales nucléaires.

Dans une note publiée vendredi soir, l'agence de notation financière américaine a précisé que la note de crédit de l'électricien public français est maintenue à A3 pour la dette à long terme et la dette senior non garantie. Les notes Baa3 de la dette perpétuelle subordonnée à court terme et Prime-2 de la dette à court terme sont aussi maintenues, avec une perspective passée de stable à négative. En outre, la dette d'EDF Trading, la filiale chargée des négociations sur les marchés de gros, a elle aussi vu sa perspective passer de stable à négative avec une note maintenue, à Baa2.

L'adoption d'une perspective négative signifie que les notes de crédit d'EDF et d'EDF Trading courent désormais le risque d'être rétrogradées, ce qui entraînerait une hausse des taux pour les futurs emprunts de ces entreprises.

Moody's précise que sa décision est liée à l'annonce, le 16 avril par EDF d'une réduction significative de sa prévision de production d'électricité nucléaire en raison de la baisse de la demande liée à la crise du coronavirus. Cette baisse de la production associée à une baisse des prix de gros de l'électricité "va peser sur la flexibilité financière d'EDF et accroît le risque de faire chuter les paramètres de crédit sous les niveaux compatibles avec les notes de crédit actuels", a estimé l'agence.

Combinaison de facteurs adverses pour les "utilities"

EDF a indiqué s'attendre désormais à produire 300 Terrawatt par heure (TWh) en 2020 et entre 330 et 360 TWh en 2021-2022, contre des prévisions précédentes de 375 à 390 Twh. En 2019, EDF avait produit 379,5 TWh d'électricité nucléaire. Le confinement et les mesures de protection des salariés ont perturbé le programme de maintenance des centrales nucléaires françaises, et les arrêts de réacteurs pour révision décennale.

Moody's souligne que la propagation rapide de la pandémie de coronavirus, la détérioration des perspectives économiques mondiales, la chute des cours du pétrole et la baisse de la valeur du portefeuille d'actifs dédiés ont engendré "un choc de crédit grave et étendu" à de nombreux secteurs. L'agence ajoute que les effets combinés des tous ces facteurs sur le crédit sont "sans précédent".

L'agence de notation ajoute que bien que le secteur des "utilities" ait réduit son exposition aux marchés des matières premières, les fournisseurs d'électricité font face à une demande déprimée, des prix de gros en recul et des défis opérationnels liés à des risques politiques élevés de la part des gouvernements, qui chercheront à protéger les consommateurs des conséquences de la crise économique (par exemple en bloquant les prix de l'électricité : ndlr).

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités EDF