Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 13/12/2019 à 17h35 EDF +1,36% 9,664€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EDF : pas de mise à l'arrêt pour les réacteurs concernés par des écarts de soudure

EDF : pas de mise à l'arrêt pour les réacteurs concernés par des écarts de soudure
EDF : pas de mise à l'arrêt pour les réacteurs concernés par des écarts de soudure
Crédit photo © Pool New / EDF

(Boursier.com) — EDF revient sur la décision de l'Autorité de Sûreté Nucléaire suite aux écarts constatés sur les soudures de certains équipements nucléaires. L'électricien acte que les réacteurs concernés peuvent continuer à fonctionner en l'état et que les contrôles nécessaires au traitement des écarts ne nécessitent aucune mise à l'arrêt de réacteur. Depuis plusieurs semaines, EDF poursuit ses échanges techniques avec l'ASN sur ce dossier.

Des contrôles physiques sont réalisés sur les joints concernés des générateurs de vapeur neufs actuellement en cours de montage à Gravelines 5 et des générateurs de vapeur du réacteur de Blayais 4, actuellement à l'arrêt pour rechargement de combustible. Ces mêmes contrôles seront réalisés sur les joints concernés des générateurs de vapeur des réacteurs de Blayais 3 (mai 2020), Bugey 3 (avril 2020), Dampierre 4 (janvier 2020) et Paluel 2 (26 octobre 2019), lors de leur prochain arrêt programmé pour rechargement de combustible, sans que la conduite de ces contrôles n'implique d'anticiper, à ce stade, une durée plus longue pour ces arrêts. Concernant Fessenheim 2, des éléments complémentaires confirmant l'intégrité du matériel concerné seront transmis prochainement à l'ASN. S'agissant des équipements de l'EPR de Flamanville 3, ces contrôles seront réalisés après la phase des essais à chaud en cours.

La campagne industrielle 2019 avait été annoncée comme particulièrement complexe, avec la réalisation de sept visites décennales. La superposition d'opérations denses prévues au second semestre sur l'ensemble du parc se traduit par des prolongations d'arrêts programmés, notamment sur les réacteurs de Flamanville 2 et de Paluel 4. Combinée à l'arrêt fortuit de Flamanville 1 pour la réalisation de travaux de maintenance sur les diesels et à des conditions météorologiques ayant conduit à une modulation plus forte que prévue des réacteurs, cette situation conduit EDF à revoir sa prévision de production annuelle pour 2019 à environ 390 TWh, contre une hypothèse initiale d'environ 395 TWh. Les objectifs financiers pour 2019 et ambitions 20201 restent néanmoins inchangés.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com