»
»
»
»
Consultation
Cotation du 11/12/2018 à 17h36 EDF +0,67% 13,490€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EDF : lourde chute, bientôt dix ans d'un parcours boursier décevant

EDF : lourde chute, bientôt dix ans d'un parcours boursier décevant
EDF : lourde chute, bientôt dix ans d'un parcours boursier décevant
Crédit photo © Boursier.com / Bloomberg

(Boursier.com) — Le titre EDF rechute en direction des 18 euros à la Bourse de Paris en séance, après avoir annoncé un énième retard sur le projet de réacteur nucléaire Flamanville 3, entraînant un alourdissement de la facture globale à 10,5 milliards d'euros. Le titre signe un plus bas depuis l'été 2013, pour une capitalisation qui passe sous le cap des 34 milliards d'euros.

Boursièrement parlant, le dossier n'est pas sur ses planchers historiques (13,39 euros le 29 novembre 2012), mais il est loin, très loin, de constituer une introduction en bourse modèle, du moins sur le long terme puisque les deux premières années de vie de société cotée ont été fastes. Le titre a perdu 44% par rapport à sa première journée de cotation fin novembre 2005, alors que le CAC40 affichait dans le même temps un parcours quasi-étale. Sur cinq ans, il affiche la seconde pire performance de l'indice (-44% également), ArcelorMittal restant hors catégorie (-71%). Depuis le 1er janvier, il est encore une nouvelle fois battu par l'aciériste et ses -25,5%, mais affiche un peu glorieux -21,2%, alors que le CAC40 a gagné 8,1%.

Arrivée en bourse à 32 euros

En 2005, le titre avait été introduit à 32 euros pour les particuliers et à 33 euros pour les professionnels. Il avait flambé en 2007, peu avant que n'éclate l'affaire des "subprimes", jusqu'à 86,45 euros en clôture, record à battre. Depuis l'arrivée en bourse, les investisseurs ont déchanté, notamment sur la "rente nucléaire", qui s'avère de plus en plus constituer un piège. Le groupe a également souffert d'une désaffection globale pour le secteur, qui a vu fondre ses multiples de valorisation. Depuis l'arrivée en bourse d'EDF, l'indice sectoriel STOXX 600 Utilities a fondu de -9,8%, la quatrième moins bonne performance des 19 secteurs de la place, alors que l'indice global a progressé de 19,4%.

Les grandes dates d'EDF en bourse :

- 18 novembre 2005 : arrivée en bourse à 32 euros pour les particuliers et 33 euros pour les professionnels.

- 21 novembre 2005 : première séance de cotation stable pour une clôture à 32 euros.

- 21 novembre 2006 : un an après son arrivée en bourse, le titre cote 49,87 euros, en hausse de 55,8% sur son cours d'introduction. Le dossier pèse 91 milliards d'euros en bourse.

- 22 novembre 2007 : deux ans après l'arrivée en bourse, le titre cote sur un record historique à 86,45 euros, pour une capitalisation de 157,5 MdsE. Il gagne 170% sur son cours d'introduction.

- 6 décembre 2012 : le titre plonge à 13,66 euros, sur son plus bas historique. Il ne pèse plus que 25,3 MdsE en bourse. L'action, qui a souffert comme le reste du marché de la crise des subprimes, est attaquée après la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a rebattu les cartes du secteur énergétique et alourdi les obligations réglementaires.

- 3 septembre 2015 : EDF annonce que le premier EPR français, Flamanville 3, ne démarrera que fin 2018, contre 2012 dans le projet initial, pour un coût total de 10,5 MdsE. Le titre chute à 18 euros.

©2015-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com