Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 28/02/2020 à 17h39 EDF -3,08% 12,590€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EDF : le projet "Hercule" finalisé vers la mi-2020

EDF : le projet "Hercule" finalisé vers la mi-2020
EDF : le projet 'Hercule' finalisé vers la mi-2020
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Prévu initialement pour décembre 2019, puis pour le printemps 2020, le projet de réorganisation d'EDF en deux entités distinctes devrait finalement être présenté vers la mi-2020, a indiqué jeudi Christophe Carval, le directeur exécutif chargé des ressources humaines.

Lors d'un débat à l'Assemblée nationale, le responsable d'EDF a déclaré que "ce qu'on imagine aujourd'hui est d'avoir un dossier à peu près abouti vers l'été 2020".

Le gouvernement a demandé à la direction de l'électricien public de préparer ce plan, baptisé "Hercule", qui consiste à séparer d'une part l'activité nucléaire, hydraulique et le transport d'électricité (RTE) et d'autre part les activités d'énergies renouvelables (comprenant Enedis, EDF Renouvelables, Dalkia, la direction du commerce, les activités d'outre-mer et de la Corse). La première entité (ou "EDF Bleu") serait détenue à 100% par l'Etat, tandis que 35% du capital de la seconde ("EDF Vert") serait coté en Bourse.

Le projet "Hercule" est contesté par les syndicats d'EDF, dont la FNME-CGT qui dénonce un "démembrement d'EDF à partir de considérations financières". "La scission [de l'entreprise] en soi ne permet pas l'équilibre économique, c'est la régulation [des prix] qui le permet, donc pourquoi on mélange les deux alors que ce sont deux sujets éminemment distincts ?", a demandé jeudi François Dos Santos, de la FNME-CGT, lors de ce débat à l'initiative du groupe parlementaire communiste.

Une révision du mécanisme Arenh en ligne de mire

"Nous considérons que ce projet doit continuer à être débattu et partagé avec nos représentants du personnel", et ce "avant de finaliser un document", a indiqué Christophe Carval, ajoutant que "la partie financière" était "travaillée avec les représentants de l'État et de l'APE", l'Agence des participations de l'État.

Le projet a été repoussé dans l'attente de la mise en place de la nouvelle Commission européenne à Bruxelles, qui doit examiner le plan ainsi que le mécanisme de régulation des prix de l'électricité du nucléaire historique (Arenh), qui permet aux concurrents d'EDF d'acheter de l'électricité nucléaire à prix coûtant.

En échange de la scission production/commercialisation et de l'ouverture au marché de cette dernière, l'Etat français demanderait en effet à la Commission européenne un relèvement de ce tarif Arenh.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com