Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 10/05/2021 à 09h59 EDF -0,13% 11,785€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EDF : des enjeux cruciaux

EDF : des enjeux cruciaux
EDF : des enjeux cruciaux
Crédit photo © Pool New / EDF

(Boursier.com) — EDF revient sur les 10 euros ce jeudi, en recul de 0,6%, alors que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a confirmé la prolongation de dix de la durée de vie des réacteurs nucléaires les plus anciens du parc de centrales d'EDF en France. Les 32 réacteurs de 900 MégaWatt électrique (MWe) d'EDF sont les plus anciens en fonctionnement en France. Ils avaient été initialement conçus pour fonctionner 40 ans.
Cette décision risque de provoquer la colère des opposants au nucléaire, qui attendent une fermeture des plus anciennes installations en France, à l'image de celle de Fessenheim, dans le Haut-Rhin. La doyenne des centrales nucléaires a cessé de fonctionner l'an dernier, après des années de polémique.
Les centrales concernées sont les plus veilles en France : à Blayais (Gironde), Chinon (Indre-et-Loire), Cruas (Ardèche), Dampierre (Loiret), Gravelines (Nord), Saint-Laurent (Loir-et-Cher) et Tricastin (Drôme). Certains réacteurs, mis en service au tournant des années 1980, ont dans les faits déjà passé le cap des 40 ans.

Dans un communiqué, l'ASN déclare avoir demandé à EDF de rendre compte annuellement des actions mises en oeuvre pour garantir le bon fonctionnement de ces réacteurs... "L'ASN prescrit la réalisation des améliorations majeures de la sûreté prévues par EDF, ainsi que des dispositions supplémentaires qu'elle considère comme nécessaires", précise l'Autorité dans un communiqué.
Le nucléaire représente actuellement près de 70% de la production d'électricité de la France. L'objectif est de réduire cette part à 50% en 2035, grâce aux énergies renouvelables.

Parmi les derniers avis de brokers, JP Morgan a ramené son objectif de cours sur EDF de 18,5 à 16,5 euros en restant cependant à 'surpondérer' sur le dossier...

Risque d'échec

L'actualité autour de l'électricien national avait été marquée hier par une note de Bryan Garnier qui a dégradé la valeur à 'vendre' avec un objectif maintenu à 9 euros. Les discussions entre la France et Bruxelles sur la réforme de la réglementation nucléaire (ARENH) progressent, mais pas assez rapidement selon le broker... Alors que le temps passe, une issue favorable semble de moins en moins probable. Or, sans cette réforme, EDF ne pourra pas être en mesure de mettre en oeuvre son plan "Hercule" et restructurer le groupe.
L'heure tourne puisque le projet de loi doit être voté par le Parlement avant 2022 et l'élection présidentielle en France.

La restructuration de la réglementation nucléaire est cruciale pour EDF car le mécanisme tel qu'il est aujourd'hui pèse clairement sur la performance opérationnelle du groupe... Malheureusement, le broker doute que le projet se concrétise, car il se heurte à une forte opposition. Le bras de fer ne se situe pas seulement entre EDF/France et la Commission, mais aussi entre EDF, les syndicats, les fournisseurs d'énergie alternative, les autorités locales et certains acteurs politiques français.
Hercule est bien plus qu'une simple opération financière visant à créer potentiellement de la valeur pour les actionnaires en divisant les actifs, il est crucial pour qu'EDF reste dans le jeu. Malheureusement, BG craint qu'EDF ne soit pas prêt pour l'avenir...

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !