»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/06/2019 à 17h29 ECA +1,56% 26,100€
  • ECASA - FR0010099515
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

ECA : perspectives réjouissantes

ECA : perspectives réjouissantes
ECA : perspectives réjouissantes
Crédit photo © ECA

(Boursier.com) — Pour le premier trimestre 2019, le chiffre d'affaires consolidé d'ECA s'établit à 21,2 millions d'euros, en retrait de 6,9%. A périmètre comparable, hors contribution des filiales SSI et EN Moteurs cédées en 2018, le recul est de 4%. Le chiffre d'affaires ne bénéficie pas encore de la très bonne dynamique commerciale constatée depuis 6 mois.

Dans le pôle Robotique, la prise de commandes a été solide ce trimestre à 14,3 millions d'euros. Le carnet de commandes du pôle affiche un nouveau record à 96,5 millions d'euros, en progression de +40,2% par rapport au 31 mars 2018.

Le chiffre d'affaires du pôle s'établit à 12,3 millions d'euros, en repli de 0,7 million d'euros par rapport au premier trimestre 2018. Les nombreuses commandes reçues sont en phase d'études et ne contribuent encore que faiblement au chiffre d'affaires. Le pôle devrait enregistrer un effet d'accélération à mesure que ces commandes entrent en production.

Au cours du trimestre, le consortium Belgium Naval & Robotics réunissant Naval Group et ECA Robotics, s'est vu attribuer par la marine belge la fourniture de 12 navires de chasse aux mines équipés au total d'une centaine de drones. Six navires sont destinés à la marine belge. Les six autres seront livrés à la marine néerlandaise. La part d'ECA Group dans ce contrat représente un montant d'environ 450 millions d'euros, soit quatre années de CA. Le programme d'une durée totale de 10 ans va débuter par une phase de design d'environ 3 ans avant la phase de production et livraison des systèmes de drones. Le contrat devrait générer du chiffre d'affaires dès 2019.

La notification définitive de ce contrat historique pour ECA Group pourrait intervenir au deuxième trimestre, après traitement d'éventuels recours.

Le chiffre d'affaires du pôle Aérospatial est de 7,4 millions d'euros, en baisse de 0,4 million d'euros par rapport au premier trimestre 2018. Le chiffre d'affaires ne bénéficie pas encore des effets de la solide prise de commandes de 15,4 millions d'euros ce trimestre. Le carnet de commandes ressort à un niveau très élevé de 31,2 millions d'euros, en forte hausse de +34,4% par rapport au 31 décembre 2018.

Enfin, le chiffre d'affaires du pôle Simulation s'établit à 1,5 million d'euros, en retrait de 0,3 million d'euros par rapport au premier trimestre 2018, reflétant la finalisation du contrat pour les simulateurs de conduite militaire.

Au 31 mars 2019, le carnet de commandes du Groupe atteint 129,8 millions d'euros, en progression de +26,4% par rapport au 31 mars 2018 et de +7,9% par rapport au 31 décembre 2018, tiré par la progression des carnets des pôles Robotique et Aérospatial.

Dans ce contexte commercial favorable, la rentabilité du groupe devrait poursuivre son amélioration, bénéficiant des efforts de réduction des coûts et d'amélioration de l'efficacité opérationnelle, amplifiés à moyen terme par les effets de volumes et de série des contrats de chasses aux mines. Plusieurs marines importantes dont la France, l'Inde ou l'Angleterre vont renouveler leur flotte de chasse aux mines dans les prochaines années. Par ailleurs, ECA estime que de nombreux pays devraient s'équiper aussi de systèmes de drones transportables utilisables depuis la côte.

ECA confirme son objectif de croissance du chiffre d'affaires supérieure à 5% en 2019. Ces perspectives ne prennent pas encore en compte le contrat d'environ 450 millions d'euros pour la fourniture de 12 navires de chasse aux mines pour les marines belge et néerlandaise.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com