»
»
»
»
Consultation
Pas de date de cotation easyJet 0,00% -
  • GB0001641991
  • + Ajouter à : Mes Listes

easyJet : question de hauteur

easyJet : question de hauteur
easyJet : question de hauteur
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — easyJet reste stable sur les 1233 GBp ce mardi, alors que le broker Macquarie a repris le suivi du dossier à 'surperformance' en ciblant un cours de 1.475 GBp et Liberum a ajusté le tir de 1.250 à 1.350 GBp en restant à 'conserver'. Le groupe a dévoilé des résultats annuels supérieurs aux attentes des analystes grâce notamment aux 88,5 millions de passagers transportés (+10,2%), un record !

Le bénéfice imposable sous-jacent a grimpé de 41,4% sur l'exercice clos fin septembre, à 578 millions de livres, pour un chiffre d'affaires en progression de 16,8%, à 5,898 Mds£. Les coûts unitaires (à change constant) ont augmenté de 4,8%, principalement en raison de l'expansion sur l'aéroport de Berlin Tegel, de la multiplication des perturbations et de l'inflation des coûts salariaux, alors que les revenus unitaires ont dans le même temps crû de 4,7%.

easyJet proposera le versement d'un dividende de 58,6 pences par titre, en hausse de 43%. La compagnie est convaincue que sa stratégie et son positionnement permettront de délivrer une valeur substantielle à ses actionnaires en mettant l'accent sur le rendement du capital, un cash-flow libre positif et un bénéfice par siège...

Réservations solides

Le groupe britannique table sur une hausse d'environ 15% de ses capacités au premier semestre du nouvel exercice et d'environ 10% pour l'ensemble de l'année. easyJet précise avoir une forte demande de réservations pour les six premiers mois de l'exercice en cours et indique également que les réservations pour l'été prochain sont jugées prometteuses...

Sur une base comptable identique, les revenus unitaires, à change constant, pour le premier semestre, devraient diminuer de 1% à 5%, conformément aux prévisions antérieures.

Le PDG de la compagnie, Johan Lundgren, a déclaré à Bloomberg TV qu'il ne voyait que "peu de risque de perturbation" sur son programme de vols lorsque la Grande-Bretagne quittera l'Union européenne fin mars, le Royaume-Uni et l'Union européenne prenant des mesures pour maintenir les services, même en cas de 'Brexit dur'. Prudent, Berenberg a malgré tout révisé de 1.215 à 1.160 GBp son objectif de cours en restant vendeur sur le dossier...

©2018,

Partenaires de Boursier.com