Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2020 à 17h38 Airbus Group (ex-EADS) +5,55% 68,030€
  • AIR - NL0000235190
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EADS : le futur Airbus A-350 sera aussi équipé de batteries lithium-ion...

EADS : le futur Airbus A-350 sera aussi équipé de batteries lithium-ion...
EADS : le futur Airbus A-350 sera aussi équipé de batteries lithium-ion...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Airbus suit de très près l'enquête sur les batteries lithium-ion, qui ont conduit à l'immobilisation forcée de la flotte de B-787 de son concurrent Boeing. Et pour cause : le futur Airbus A-350 devrait lui aussi (sauf changement lié aux incidents en série du B-787), être équipé de batteries lithium-ion, fabriquées par le groupe français Saft.

En attendant les conclusions de l'enquête sur le B-787, ni Airbus (groupe EADS) ni Saft ne souhaitent commenter leur système de batteries, ni les éventuels dispositifs de sécurité qu'ils prévoient d'installer pour pallier les risques d'incendie...

Airbus paraît cependant tout à fait conscient des risques liés à ces batteries de nouvelle génération. Ainsi, selon un document interne à l'avionneur européen, obtenu par l'agence 'Reuters', Airbus aurait même évoqué ces soucis en mars dernier, lors d'un forum réunissant sa clientèle de compagnies aériennes. Le constructeur cite dans ce document les risques d'embrasement, d'explosions, de fumées et de fuites des ces batteries... "Les risques associés aux batteries au lithium réclament l'attention de toute l'industrie", estime ce document.

Les batteries utilisées par Boeing sur le Dreamliner sont fabriquées par le groupe japonais GS Yuasa et sont intégrées dans un système de conversion électrique fourni par le français Thalès. Elles ont été à l'origine de deux incidents survenus ces dernières semaines sur des B-787 : l'une d'entre elles a provoqué un départ de feu sur un appareil de Japan Airlines à Boston, et l'autre a surchauffé et fondu fin janvier lors d'un vol intérieur d'All Nippon Airways, forçant le pilote à se poser en urgence. A la suite de quoi, les autorités aériennes américaines et mondiales ont interdit le Dreamliner de vol jusqu'à la conclusion de l'enquête, clouant au sol la flotte de 50 avions, mais aussi, en amont, retardant la fabrication des appareils en production chez Boeing, qui a engrangé quelque 800 commandes pour le B-787...

©2013-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !