»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/09/2019 à 23h20 Apple -1,46% 217,730$
  • AAPL - US0378331005
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Droits de douane : Apple (et de nombreux autres) écrivent à Donald Trump

Droits de douane : Apple (et de nombreux autres) écrivent à Donald Trump
Droits de douane : Apple (et de nombreux autres) écrivent à Donald Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — De très nombreuses entreprises ont écrit, individuellement ou via des lettres communes, à l'administration de Donald Trump pour lui demander de renoncer à instaurer des droits de douane supplémentaires sur les importations chinoises. Ces taxes auraient des effets négatifs sur leurs activités et sur l'économie américaine, ont-elles argumenté.

Washington menace d'imposer, peut-être dès le 2 juillet prochain, des droits de douane de 25% sur 300 milliards de dollars supplémentaires de biens chinois importés, ce qui reviendrait à taxer la totalité des marchandises chinoises, y compris les produits des groupes américains fabriqués en Chine, comme les iPhones d'Apple.

Dans une lettre datée du 17 juin, la firme à la pomme a prévenu Robert Lightizer, le représentant américain au Commerce, que les taxes américaines sur les produits Apple fabriqués en Chine réduiraient la contribution économique d'Apple aux Etats-Unis.

Apple presse le gouvernement américain d'exempter ses produits de toutes taxes douanières. Le constructeur assure que ces tarifs auront un impact sur sa compétitivité globale. "Des tarifs douaniers auront pour conséquence de faire pencher la balance en faveur de nos concurrents mondiaux ", prévient le groupe de Cupertino.

De fortes hausses de prix pour les smartphones, PC et tablettes ?

Le mois dernier, les analystes du JP Morgan ont estimé que les taxes d'importation pourraient augmenter de 14% le prix de vente au détail d'un iPhone XS, ce qui ferait passer le coût de l'appareil aux Etats-Unis de 999$ à 1.142$.

Selon la presse, Apple serait déjà en train d'envisager un "Plan B", à savoir déplacer partiellement sa production hors de Chine pour échapper à ces taxes. La firme étudierait le transfert de 15 à 30% de sa capacité de production actuellement localisée en Chine dans le cadre d'une restructuration de la chaîne d'approvisionnement.

Par ailleurs, quatre groupes informatiques, Dell, HP Inc, Microsoft et Intel ont eux aussi demandé à l'administration Trump de revoir ses positions. Dell, HP et Microsoft, qui représentent à eux trois 52% des ordinateurs portables et tablettes vendus aux Etats-Unis, ont prévenu que la hausse des droits de douane entraînera mécaniquement une hausse des coûts, et par ricochet, une hausse du prix de vente des ordinateurs aux Etats-Unis.

Les taxes proposées sur les ordinateurs portables et les tablettes "menacent de nuire de manière disproportionnée à de nombreux intérêts américains, y compris aux petites et moyennes entreprises, un large éventail de consommateurs et de fabricants d'appareils", écrivent-ils.

Selon l'agence 'Reuters', l'application des droits de douane, qui passerait de 10 à 25%, augmenterait le prix des ordinateurs portables et des tablettes d'au moins 19%.

Des jeux vidéos aux restaurants, en passant par les chaussures de sport

De leur côté, trois fabricants de consoles de jeu, Microsoft, Nintendo et Sony, ont demandé au président des Etats-Unis de revoir sa décision, évoquant également des conséquences négatives sur les emplois aux Etats-Unis.

Le 21 mai dernier, 173 détaillants américains du secteur de la chaussure, dont Nike, Foot Locker, Adidas, Under Armour, ont envoyé une lettre commune à Donald Trump pour lui demander de retirer leurs produits de la liste des biens importés de Chine qui pourraient être bientôt taxés à 25%.

Le 14 juin, ce sont les dirigeants de plus de 600 entreprises et associations professionnelles qui ont écrit à la Maison Blanche pour s'inquiéter de la guerre commerciale, et appeler à une résolution rapide du conflit via un accord.

Parmi les signataires, on retrouve notamment les géants de la distribution Walmart et Target, les ports d'Oakland et de Seattle, les fabricants de vêtements Gap et Levi Strauss. La lettre est également signée par les associations représentatives de nombreux secteurs, dont les autorités portuaires, les boulangers, l'industrie chimique ou encore les restaurateurs.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com