»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/08/2018 à 16h48 Dolphin Integration +5,78% 3,660€
  • ALDOL - FR0004022754
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Dolphin Integration : comptes semestriels publiés

Dolphin Integration : comptes semestriels publiés
Dolphin Integration : comptes semestriels publiés
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le chiffre d'affaires semestriel de Dolphin Integrations'est inscrit en hausse de +2 ME à 8,7 ME, soit +29% par rapport à la même période l'an passé (et +3% par rapport au second semestre 2017), avec :
-une croissance de +100% des livraisons des activités de conception d'ASIC/SoC (circuits intégrés) à 5,1 ME
-une baisse de 24% des livraisons des activités de conception de produits dits "Silicon IPs" à 2,9 ME du fait de transferts de ressources
-une hausse 124% des projets aidés dans le cadre de programmes collaboratifs à 0,7 ME, grâce notamment à un nouveau programme lancé dans la filiale en Israël.

Comme annoncé dans ses précédents communiqués, Dolphin Integration connaît ainsi une accélération du développement de son activité d'intégration de circuits à la demande, pour des besoins industriels comme pour ses clients dans les domaines militaire et aéronautique. Les retombées sur les ventes de composants réels sont attendues progressivement sur les 3 années à venir.

Le résultat net est en hausse de +1,7 ME à -0,2 ME sur ce premier semestre, par rapport à la même période l'an passé (-0,8 ME par rapport au second semestre 2017) et le résultat d'exploitation s'élève à -0,6 ME, contre respectivement -2,5 ME et +0,4 ME aux premier et second semestres l'an dernier.
La marge brute d'autofinancement poursuit son redressement à +0,3 ME, contre respectivement -1 ME et +0,8 ME aux premier et second semestres l'an dernier. Les excessives fluctuations trimestrielles du chiffre d'affaires trahissent seulement que l'entreprise n'a pas encore atteint sa "taille critique".

Faits majeurs post clôture et continuité d'exploitation

Activité

L'amélioration de la situation est effective, mais la trésorerie n'a pas suivi à cause du retard de certaines prises de commande. Postérieurement à la clôture au 30 septembre, la trésorerie s'est donc dégradée du fait des dettes antérieures, ce qui a conduit la société à solliciter de la Commission des Chefs de Services Financiers (CCSF) un moratoire de ses dettes sociales et fiscales à hauteur de 1,8 ME. Ce moratoire lui a été accordé le 11 décembre 2017, pour un étalement sur 18 mois à compter de décembre 2017.

Ainsi, à la date de l'arrêté des présents comptes, les retards d'échéance des dettes fournisseurs et des dettes fiscales et sociales s'élèvent respectivement à 0,8 ME et 2,6 ME (1,5 ME et 1,8 ME respectivement, à la date d'arrêté des comptes annuels clos le 31 mars 2017). Au niveau des dettes fiscales et sociales, 2,2 ME concernent des moratoires accordés et en cours, en particulier celui accordé par la CCSF.

La capacité de la Société à résorber ses retards d'échéance et poursuivre son activité repose sur :
— la réalisation du budget pour l'exercice FY-18 avec un redressement de sa profitabilité et à très court terme la sécurisation des commandes de quelques clients historiques du groupe permettant l'encaissement rapide d'acomptes et de paiements sur factures,
— sa capacité à maintenir ses sources de financement existantes et à gérer ses encaissements (notamment acomptes) et décaissements pour faire face aux évolutions mensuelles de trésorerie jusqu'au retour d'une situation de trésorerie excédentaire pérenne,
— la mise en oeuvre de solutions à moyen terme de renforcement de ses fonds propres pour financer sa croissance, dans le contexte du soutien des activités souveraines.

Prévisions

Concernant les prévisions de l'exercice F-18 en cours (exercice de 12 mois à clore au 31 mars 2018), le portefeuille de commandes déjà prises à la date d'arrêté des comptes représente 79 % du chiffre d'affaires budgété (75% l'an passé à la même période), et en particulier 100% du chiffre d'affaires budgété sur nos activités d'intégration et fourniture d'ASICs, où le cycle de vente est le plus long.
En vue de l'atteinte du budget, la priorité de la Société reste la réalisation d'un plan d'amélioration de rentabilité, conformément au plan d'affaires pour la croissance.
Pour préparer une première étape de levée de fonds, la société a convoqué une assemblée Générale le 19 octobre 2017 qui a autorisé l'émission d'obligations convertibles pour accompagner le redressement de l'entreprise en lui apportant les moyens nécessaires à sa croissance. La société prévoit de compléter cette première étape en soumettant à titre extraordinaire lors de la prochaine assemblée générale les résolutions visant à déléguer au conseil d'administration la faculté d'augmenter le capital de la Société. Dans ce contexte, et en réponse à la poursuite de la procédure d'alerte par nos commissaires aux comptes, la Société convoquera une assemblée générale qui délibérera sur les faits exposés ci-dessus.

Gouvernance

Pour mener cette transition à bien, la société rappelle qu'elle a sur l'exercice profondément renouvelé son Conseil d'administration avant l'été, avec l'entrée de représentants de l'industrie de son écosystème (Gorgy Timing, Soitec et MBDA). La société a également engagé un processus de recrutement d'un nouveau Directeur Général, qui puisse rejoindre l'équipe de direction actuelle sur le premier semestre 2018, et être rapidement opérationnel pour réaliser son plan de croissance.

©2017-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com