»
»
»
»
Consultation
Cotation du 21/11/2018 à 15h56 DMS - Diagnostic Medical Systems +8,29% 0,758€
  • DGM - FR0012202497
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

DMS : la filiale Stemcis va initier une étude clinique chez l'homme dans le traitement de l'arthrose

DMS : la filiale Stemcis va initier une étude clinique chez l'homme dans le traitement de l'arthrose
DMS : la filiale Stemcis va initier une étude clinique chez l'homme dans le traitement de l'arthrose
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Stemcis, société de biotechnologie spécialisée dans l'ingénierie tissulaire et cellulaire du tissu adipeux et filiale de DMS, a annoncé le lancement d'une étude clinique pour sa solution de traitement de l'arthrose basée sur les cellules souches adipeuses.

Après plus de trois années de recherche fondamentale, Stemcis annonce que cette solution pourrait permettre un vrai bond thérapeutique dans l'appréhension des pathologies liées au marché de l'arthrose.

Les études précliniques réalisées chez l'animal ayant donné des résultats très positifs pour le traitement de l'arthrose, Stemcis entend commercialiser dès cette année ce nouveau dispositif médical dans le domaine vétérinaire, en remplacement de sa gamme de produits déjà commercialisée utilisant la technique de la collagénase.

Afin d'accéder rapidement au marché de la santé humaine, Stemcis va initier une étude clinique chez l'homme afin de déterminer l'efficacité de ce dispositif pour lutter contre l'arthrose. Cette étude sera réalisée au sein de l'hôpital Universitaire Germans Trias i Pujol de Barcelone, l'un des plus grands centres hospitaliers universitaires d'Espagne, ainsi qu'à la clinique Trauma Salut, établissement privé spécialisé dans les traitements orthopédiques également situé à Barcelone. Les premières inclusions débuteront mi-2016. Le suivi des patients sera fait pendant 1 an, avec plusieurs consultations intermédiaires.

Outre l'arthrose, Stemcis envisage également d'étendre l'application de sa technologie à d'autres pathologies à forte incidence et pour lesquelles l'arsenal thérapeutique est faible ou inexistant : les pathologies de la sphère uro-génitale avec une focalisation sur l'incontinence urinaire de la femme, les dysfonctions de l'érection, les perturbations de la vascularisation des membres inférieurs ou les troubles associés au diabète et à l'obésité. Pour ces pathologies, les études précliniques chez l'animal ont déjà débuté et devraient se terminer d'ici début 2017.

©2016-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com