»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/07/2018 à 12h39 LVMH -0,93% 293,200€

Deutsche Bank revalorise Hermès, LVMH et Kering, mais va voir ailleurs

Deutsche Bank revalorise Hermès, LVMH et Kering, mais va voir ailleurs

Deutsche Bank revalorise Hermès, LVMH et Kering, mais va voir ailleurs
Crédit photo © LVMH

(Boursier.com) — La Deutsche Bank frise le crime de lèse-majesté ce matin, en abaissant sa recommandation sur LVMH d'acheter à conserver, malgré un objectif de cours ajusté de 250 à 270 euros. Dans une vaste note sectorielle, qui comprend plus de 100 pages, le bureau d'études a également réitéré son avis "conserver" sur Kering, dont la valorisation passe de 380 à 385 euros, et sur Hermès, revalorisé de 380 à 390 euros.

Après un exercice 2016 plutôt compliqué pour le secteur, la demande a fortement accéléré en 2017, souligne l'équipe de recherche emmenées par Francesca DiPasquantonio, qui s'attend un environnement un peu moins dynamique en 2018, même si le secteur du luxe ne risque pas grand-chose, avec une croissance projetée d'environ 5% l'année prochaine, légèrement plus faible que celle qui est attendue pour 2017, 6,5%. Structurellement, le luxe reste intéressant, en dépit d'une vingtaine d'années passées à faire mieux que la tendance globale des marchés. La démographie apporte un soutien pour la prochaine décennie, avec la tendance à l'urbanisation qui entraîne une création de richesse. C'est notamment le cas en Chine, où la classe moyenne ne cesse de grossir.

Dans un tel contexte, les dossiers préférés de la Deutsche Bank s'appellent Ferragamo, Tod's, Moncler, Swatch, Luxottica et YNAP. Pas de française donc, même si l'analyste apprécie les fondamentaux des dossiers, qui paraissent correctement valorisés actuellement. Concernant Hermès, l'analyste souligne qu'il s'agit de la seule marque avec un positionnement clair et sans compromis sur le grand luxe. Mais la valorisation est à la mesure de la qualité du titre. Kering a clairement eu le vent en poupe dernièrement, avec la renaissance de Gucci. Là encore, la remontée du titre en limite le potentiel boursier à l'heure actuelle. Quant à LVMH, le dossier reste un havre de paix par rapport à la plupart de ses concurrents, que ce soit des monomarques ou des conglomérats. Une fois de plus, le marché l'a correctement intégré, ce qui en limite quelque peu le potentiel actuel.

©2017-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com