Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 20/10/2020 à 16h11 Deutsche Bank +4,74% 9,720$
  • DB - DE0005140008
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Deutsche Bank : 18.000 emplois supprimés et une restructuration historique

Deutsche Bank : 18.000 emplois supprimés et une restructuration historique
Deutsche Bank : 18.000 emplois supprimés et une restructuration historique
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'annonce était très attendue en Allemagne. Et comme anticipé, Deutsche Bank et son patron Christian Sewing, n'ont pas fait dans la demi-mesure. Incapable de fusionner avec son homologue Commerzbank il y a quelques mois, la première banque allemande a dévoilé hier un plan de restructuration de grande envergure. Un programme qui passera notamment par la suppression de 18.000 emplois, soit environ 20% des effectifs, et la sortie du trading actions de l'établissement. Christian Sewing a qualifié le programme de "transformation la plus fondamentale" de Deutsche Bank depuis des décennies. "C'est un nouveau départ", a ajouté le président du directoire.

Dans le détail, la DB a précisé qu'elle conservera une activité ciblée sur les marchés des capitaux propres, qu'elle redimensionnera ses activités obligataires, en particulier son activité taux, et accélérera la réduction progressive de son portefeuille d'actifs non stratégiques existant. La banque va par ailleurs créer une 'bad bank' regroupant 74 milliards d'euros d'actifs 'pourris'. La DB a souligné avoir conclu un accord préliminaire avec BNP Paribas pour assurer une continuité de service auprès de ses clients sur les marchés actions.

L'ensemble de ces actions doivent permettre à la Deutsche Bank de se concentrer et d'investir dans ses activités 'coeur' comme la banque d'affaires, le financement, les changes, le conseil, la banque privée et la gestion d'actifs. L'ensemble de ces mesures doit déboucher sur l'économie de 6 MdsE par an pour ramener la structure de coûts à 17 MdsE, la génération d'un ROE de 8% à partir de 2022, un ratio de levier à 5% à partir de 2022 et sur le retour aux actionnaires de 5 MdsE à partir de 2022. Aucun dividende ne sera versé en 2019 et 2020.

Cette restructuration, dont le coût est estimé à 7,4 MdsE, entraînera une perte nette de 2,8 milliards d'euros au deuxième trimestre 2019. Selon Christian Sewing, la banque sera d'ailleurs dans le rouge sur l'ensemble de l'année.

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !