Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 22/01/2020 à 12h08 Dassault Systemes +0,54% 159,250€
  • DSY - FR0000130650
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Dassault Systèmes : trop demander ?

Dassault Systèmes : trop demander ?
Dassault Systèmes : trop demander ?
Crédit photo © Dassault Systèmes / Groupama

(Boursier.com) — Dassault Systemes remonte de 1,5% ce vendredi, à 154,65 euros, alors que le broker britannique Barclays a réhaussé son cours cible de 134 à 155 euros, tout en restant à 'pondération en ligne' sur le dossier. Crédit Suisse avait auparavant réitéré sa confiance dans la valeur en estimant que le groupe était "l'un des mieux placés pour tirer parti de la tendance 'Industry 4.0' et aider les industries traditionnelles à numériser leurs activités". Dans le même temps, les acquisitions comme Medidata continuent de montrer la vision à long terme du management, qui prend dès aujourd'hui des mesures stratégiques pour préserver la croissance à moyen terme. Au final, le CS a porté son objectif à 167 euros en conservant son opinion à 'surperformer'...

Le groupe avait fait part cet automne d'une hausse de 10% de son chiffre d'affaires non-IFRS au troisième trimestre, à 914 ME, et de 20% de son BNPA non-IFRS à 0,78 euro (+16% à taux de change constant). Les investisseurs s'étaient cependant montré déçus par la guidance pour le quatrième trimestre 2019... En prenant en compte la contribution de deux mois de Medidata, le groupe vise une croissance, à taux de change constants, comprise entre 15 et 19% et une marge opérationnelle non-IFRS allant de 33 à 33,5%.
Citi parlait ainsi de guidance 'faible', hors Medidata. De son côté, Jefferies avait souligné que les objectifs pour le T4 laissaient peu de place à une révision haussière du consensus lorsque l'on exclut la contribution de Medidata.
Les analystes mettaient également en avant le faible dynamisme de l'activité licences puisque les revenus des licences et autres ventes de logiciels IFRS et non-IFRS ont progressé de seulement 2% au troisième trimestre, reflétant principalement le décalage de contrats importants et la faiblesse de la conjoncture chez les équipementiers automobiles...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com