»
»
»
»
Consultation
Pas de date de cotation Daimler 0,00% -

Daimler sème la zizanie dans le secteur automobile

Daimler sème la zizanie dans le secteur automobile
Daimler sème la zizanie dans le secteur automobile
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Daimler est la première grande victime du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Le constructeur allemand, dont le titre trébuche de 4% actuellement à Francfort, a lancé un avertissement sur ses résultats en raison des nouvelles taxes sur les voitures exportées des Etats-Unis vers la Chine, qui devraient peser sur les ventes des SUV Mercedes-Benz à fortes marges.

L'Ebit désormais attendu en légère baisse

"Des ventes moins nombreuses que prévu de SUV et des coûts supérieurs aux attentes, qui ne seront pas entièrement répercutés dans les prix de vente, doivent être envisagés en raison de taxes à l'importation plus élevés sur les véhicules américains", affirme le groupe basé à Stuttgart. Résultat, le bénéfice opérationnel 2018 est désormais attendu en léger retrait contre une petite hausse prévue jusque-là.

La guerre commerciale Chine/US en question

Donald Trump menace d'interdire les voitures haut de gamme allemandes aux Etats-Unis et pourrait imposer des droits de douane de l'ordre de 20 ou 25% sur les modèles importés au nom de la "sécurité nationale" des Etats-Unis. Il a par ailleurs promis d'imposer des droits sur jusqu'à 200 milliards de dollars de produits chinois. La Chine a prévenu qu'elle riposterait en imposant à son tour des taxes sur les produits américains et cela pourrait concerner les SUV Mercedes-Benz expédiés en Chine depuis l'Alabama.

D'autres 'warning' à suivre?

Selon les analystes, cet avertissement pourrait être suivi de nombreux autres dans le secteur. "Nous ne pensons pas que Daimler sera le seul le constructeur à abaisser ses prévisions, d'autres sont également, à des degrés divers, exposés aux tendances évoquées par Daimler", affirme par exemple Morgan Stanley.

BMW, qui exporte plus de voitures depuis les Etats-Unis vers la Chine que n'importe quel constructeur américain, n'est pas épargné ce matin en bourse avec un titre qui perd près de 3%. Selon les prévisions, Daimler et BMW devraient expédier cette année plus de 100.000 véhicules chacun depuis les US vers la Chine.

Les constructeurs asiatiques pas épargnés

Les constructeurs asiatiques ont également souffert ce matin, et notamment les groupes sud-coréens très présents outre-Atlantique. Kia Motors et Hyundai Motor ont perdu plus de 2% à Séoul. "Les sud-coréens disposent de parts plus importantes au niveau des importations de véhicules aux Etats-Unis que leurs homologues, ce qui les rend vulnérables à d'éventuels droits de douane américains", observe ainsi Kwon Soon-woo, analyste chez SK Securities.

En France, Renault limite la casse (-0,1% à 77,2 euros) mais Peugeot cède 1,8% à 20,6 euros.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com