»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/06/2019 à 23h20 INSYS THERAPEUTICS -15,00% 0,340$
  • INSY - US45824V2097
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Crise des opioïdes: Insys s'effondre après sa mise en faillite

Crise des opioïdes: Insys s'effondre après sa mise en faillite
Crise des opioïdes: Insys s'effondre après sa mise en faillite
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le groupe pharmaceutique américain Insys Therapeutics, fabricant d'un médicament à base de fentanyl, un opioïde de synthèse ultra-puissant, s'est déclaré lundi en faillite auprès du tribunal des faillites de l'Etat du Delaware. A Wall Street, l'action d'Insys s'est effondrée mardi de 77% pour tomber à 0,142$ à la clôture de Wall Street après cette information... En deux séances, le cours du laboratoire a ainsi fondu de 89%...

Il y a un peu moins d'une semaine, Insys avait accepté de payer 225 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites à plusieurs procédures judiciaires concernant des pots-de-vin versés à des médecins pour qu'ils prescrivent leur spray au fentanyl, une substance mise en cause dans des milliers de décès aux Etats-Unis.

Urgence sanitaire nationale

Insys devient le premier fabricant de médicaments à se déclarer en faillite en raison des frais de justice occasionnés par les poursuites engagées dans le cadre de la crise des opioïdes aux Etats-Unis. A la fin mars, le groupe disposait de 175,1 M$ d'actifs, pour 262,5 M$ de dettes, ce qui rend hypothétique le versement de son amende au département de la Justice, devenu son plus gros créancier.

Les opioïdes, y compris les analgésiques et l'héroïne sur ordonnance, ont été impliqués dans 47.600 décès par surdose aux Etats-Unis en 2017, selon le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies. Le chanteur Prince a notamment été victime de cette substance en 2016. La lutte contre la crise des opioïdes a été déclarée "urgence sanitaire nationale" par Donald Trump en octobre 2017.

Purdue au bord de la faillite, J&J et Teva mis en cause

De nombreux autres laboratoires pharmaceutiques ont été mis en cause dans cette affaire, dont le géant Johnson & Johnson. Dans un procès qui a démarré le 29 mai dans l'Oklahoma, le groupe est accusé par cet Etat d'avoir usé de méthodes commerciales trompeuses pour favoriser les prescriptions de médicaments antidouleur. L'Etat accuse J&J d'avoir promu ses produits Duragesic et Nucynta, en les présentant comme "sûrs et efficaces contre les douleurs du quotidien", mais en minimisant les risques d'addiction.

Deux autres laboratoires, Purdue Pharma et Teva Pharmaceutical Industries, étaient mis en cause dans cette affaire, mais l'Oklahoma a conclu avec eux des accords amiables avant le procès. Purdue Pharma, qui fabrique l'OxyContin, l'un des plus connus des antidouleur mis en cause, a accepté de payer 270 millions de dollars et Teva 85 M$. Purdue a également envisagé de se déclarer en faillite face au montant de son amende...

Certains avocats ont comparé ces dossiers aux poursuites d'Etats américains contre le secteur du tabac, qui avaient abouti en 1998 à un accord amiable de 246 milliards de dollars.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com