Accueil
»
Bourse
»
Action Europe
»
Actualités
»
Consultation
Credit Suisse
  • CH0012138530
  • + Ajouter à : Mes Listes

Credit Suisse : le gendarme financier suisse ouvre 'une procédure d'enforcement' dans l'affaire dite des filatures

Credit Suisse : le gendarme financier suisse ouvre 'une procédure d'enforcement' dans l'affaire dite des filatures
Credit Suisse : le gendarme financier suisse ouvre 'une procédure d'enforcement' dans l'affaire dite des filatures
Crédit photo © Crédit Suisse

(Boursier.com) — Le Credit Suisse n'en a pas fini avec l'affaire dite des filatures qui a notamment conduit au départ de l'ancien directeur général Tidjane Thiam. L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, la FINMA, a en effet ouvert une procédure d'enforcement à l'encontre de la banque dans cette affaire.

La FINMA s'intéresse aux indices de violations du droit de la surveillance dans le contexte des activités de filature et de sécurité de la banque, examinant notamment la manière dont ces activités ont été documentées et contrôlées. Cette décision marque une plus grande l'implication du gendarme financier suisse dans le scandale, qui a également fait l'objet d'enquêtes de la part des procureurs suisses. Au début de cette année, la Finma a nommé un auditeur pour enquêter sur le Crédit Suisse, dont l'examen est maintenant terminé.

"Le conseil d'administration et le directoire du Credit Suisse sont d'accord et affirment sans équivoque que l'observation des employés ne fait pas partie de la culture du Credit Suisse", a déclaré la banque. "Aucune autre observation ne peut être faite à ce stade tant que les conclusions ne sont pas présentées par la Finma".

L'affaire "d'espionnage" trouve son origine dans le départ, l'été dernier, de l'ancien directeur de la branche gestion de fortune de Credit Suisse, Iqbal Kahn, chez la concurrente UBS. Redoutant que ce banquier star ne débauche d'ex-collaborateurs, Credit Suisse a monté une opération de surveillance, recrutant des détectives privés pour le prendre en filature. La mission a duré entre le 4 et le 17 septembre, date à laquelle Iqbal Kahn a repéré ces détectives alors qu'il circulait dans Zurich avec son épouse. Sa plainte pour menace et coercition a fait éclater l'affaire, ébranlant un milieu bancaire suisse plus habitué à la discrétion.

©2020,