Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 24/11/2020 à 17h37 Credit Agricole +5,48% 9,822€
  • ACA - FR0000045072
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Crédit Agricole : marque une pause

Crédit Agricole : marque une pause
Crédit Agricole : marque une pause
Crédit photo © Crédit Agricole / Pierre Suze

(Boursier.com) — Crédit Agricole revient en arrière de 1% à 7,45 euros ce vendredi, malgré AlphaValue qui est passé d'accumuler' à 'acheter' sur le dossier avec une cible relevée de 8,34 à 9,7 euros. Le titre marque une pause après avoir favorablement réagi aux comptes du groupe bancaire cette semaine... La banque verte a en effet dépassé les attentes des analystes au troisième trimestre grâce à une bonne performance de ses activités de marché et des provisions pour risque de crédit moindres qu'au deuxième trimestre.
Le bénéfice net du véhicule coté du groupe Crédit agricole est ainsi ressorti en repli de 18,5% à 977 millions d'euros pour des revenus en hausse de 2,4% à 5,15 MdsE. Le consensus FactSet tablait sur un bénéfice net de 747 millions d'euros pour des revenus quasi stables à environ 5 MdsE.

Dans la banque de financement et d'investissement, les revenus du groupe ont augmenté de près de 10%, dopés par les activités de marché (+24,8%) surtout dans les originations obligataires. En revanche, la banque a relevé un ralentissement de l'activité dans les financements structurés, à l'exception du secteur des télécoms.

Les provisions pour créances douteuses ont atteint 577 ME contre 335 ME un an plus tôt afin principalement de couvrir les secteurs vulnérables aux nouveaux confinements en Europe, notamment l'aviation, l'hôtellerie et la restauration. Philippe Brassac, le directeur général de la banque, a souligné lors d'une conférence de presse en ligne que l'environnement de risque s'était néanmoins stabilisé au cours du troisième trimestre. Le ratio CET1 ressort à 12,6% contre 11,8% attendu, en amélioration de 0,6 point par rapport à fin juin compte tenu du non versement de dividende...
Le dirigeant a d'ailleurs indiqué espérer un retour à la normal l'an prochain sur les dividendes que les régulateurs européens ont demandé de suspendre cette année en raison de la crise sanitaire : "Tout a été fait pour donner le signal que le système bancaire et le système financier seraient assez solides pour financer l'économie. Toutes les décisions (des régulateurs, ndlr) ont été prises pour montrer que tout le capital était mobilisé sur le financement de l'économie".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !