»
»
»
»
Consultation
Cotation du 30/05/2018 à 15h43 Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain 0,00% 201,000€
  • CHAU - FR0000052896
  •   SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Cotation suspendue pour la CPCU après ses résultats

Cotation suspendue pour la CPCU après ses résultats
Cotation suspendue pour la CPCU après ses résultats
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cotation des actions Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain sera suspendue à l'ouverture ce matin, à la demande de la société, peut-on lire dans un avis Euronext diffusé hier en soirée. A ce stade, rien n'a filtré sur les raisons du gel des échanges. Le gestionnaire du réseau de chaleur de la ville de Paris a publié hier ses résultats 2017. Ils font apparaître un chiffre d'affaires en progression de 3% à 483 millions d'euros, pour un Ebitda en hausse de 12% à 108 ME, et un résultat opérationnel qui s'accroît de 17% 65 ME. Le bénéfice net récurrent part du groupe est pour sa part en progression de 22% à 40 ME. La croissance des revenus est toutefois un peu artificielle, car l'activité chaleur et électricité s'est contractée de 3%, du fait d'une rigueur climatique moindre et d'un gel des tarifs sur la concession parisienne. La croissance s'appuie sur un effet de base favorable lié à une charge exceptionnelle en 2016.

Les investissements se sont poursuivis pour améliorer le réseau, notamment le retour d'eau, et accroître le recours aux énergies renouvelables. En 2017, le nombre de clients a baissé, passant de 5808 à 5790, pour des puissances souscrites en léger retrait à 4.280 MW. Les ratios financiers clefs 2017 n'atteignent toutefois pas les minimas attendus en terme de ROCE et sont proches du niveau dettes nettes / Ebitda attendu, après 3 ans de dépassement, souligne la société. Ainsi le ratio dette nette sur Ebitda est-il redescendu à 2,5 fois après avoir culminé à 3,7 fois en 2015, tandis que le ROCE s'est établi à 5,4%, après 5,7% en 2016, pour un coût moyen pondéré du capital de 6%.

La suspension de cours pose évidemment question. Se dirige-t-on vers une opération de financement ? Ou bien le rapport de force entre actionnaires va-t-il évoluer ? Actuellement, Engie possède 64,4% du capital et la Ville de Paris 33,5%, les petits porteurs se limitant à la portion congrue (2,1%). Le dossier pèse actuellement 188 ME en bourse.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com