»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/11/2018 à 17h35 Auplata +8,43% 0,064€
  • ALAUP - FR0010397760
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Complément d'informations sur le projet de rapprochement entre Auplata et BGPP

Complément d'informations sur le projet de rapprochement entre Auplata et BGPP
Complément d'informations sur le projet de rapprochement entre Auplata et BGPP
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Comme annoncé par voie de communiqué de presse le 15 octobre 2018, Auplata, Brexia Gold Plata Peru et ses actionnaires envisagent de réaliser une opération ayant pour objectif de former une "junior minière" polymétallique et métaux précieux de premier plan. Cette opération sera soumise au vote des actionnaires durant l'assemblée générale mixte du 19 novembre prochain.

Afin d'apporter aux actionnaires d'Auplata l'ensemble de l'information nécessaire pour se prononcer, en toute connaissance de cause, sur l'opération proposée et sur l'intérêt du rapprochement structurel entre Auplata d'une part, BGPP et ses actionnaires d'autre part, (i) Auplata souhaite procéder à une mise à jour de certains éléments soumis à l'Assemblée Générale mixte des actionnaires qui se tiendra le 19 novembre 2018, (ii) Auplata souhaite faire un point sur sa situation opérationnelle et sur le statut d'avancement de l'usine de cyanuration de Dieu Merci, (iii) Auplata et les actionnaires de BGPP entendent répondre aux interrogations des actionnaires d'Auplata portant sur les motivations et les modalités financières de ce rapprochement structurel et (iv) BGPP souhaite présenter ses activités.

Les bons de souscription d'actions

Auplata, les actionnaires de BGPP, et BGPP ont décidé de modifier les modalités d'émission des BSAFINANCEMENT et des BSAANTI-DILUTION initialement prévues dans le texte des résolutions soumises à l'assemblée générale mixte du 19 novembre 2018 figurant dans l'avis de réunion publié au BALO le 15 octobre 2018, précisément aux termes des 4ème à 7ème résolutions.

Ces modifications apparaîtront dans l'avis de convocation à l'assemblée générale mixte du 19 novembre 2018 qui sera publié au BALO le 31 octobre 2018, précisément :

Les 696 619 723 BSAFINANCEMENT et les 50 567 537 BSAANTI DILUTION seront émis non plus à titre gratuit mais à un prix unitaire de souscription de 0,0013 euro, soit un montant total de souscription égal à 971 343,44 euros, pour l'intégralité des BSAFINANCEMENT et l'intégralité des BSAANTI-DILUTION ;
Les 696 619 723 BSAFINANCEMENT donneront droit à 696 619 723 actions d'Auplata et les 50 567 537 BSAANTI-DILUTION donneront droit à 50 567 537 actions d'Auplata, à raison d'une action souscrite par BSA exercé, non plus au prix de 0,08 euro par action, mais au prix le plus bas entre (i) 0,40 euro et (ii) le prix retenu, augmenté de la valeur du droit préférentiel de souscription, dans le cadre de toute augmentation de capital, immédiate ou à terme, réalisée par Auplata entre la date de réalisation des conditions suspensives et la date de premier exercice de tout ou partie des BSA, à l'exclusion de l'augmentation de capital en numéraire réservée à BGPP d'un montant de 10,5 ME de nominal soumise à l'assemblée générale mixte du 19 novembre 2018 aux termes des 1ère et 2ème résolutions, sans jamais que ce prix soit inférieur à 0,08 euros;

Les BSAFINANCEMENT et les BSAANTI-DILUTION auront une période d'exercice de 5 ans au lieu de 15 ans à compter de leur émission, laquelle est soumise au vote des actionnaires le 19 novembre 2018, sur première convocation.

Cette émission des BSAFINANCEMENT et des BSAANTI-DILUTION est indivisiblement liée à l'opération d'ensemble de rapprochement structurel entre BGPP/ses actionnaires et Auplata. Il est à noter qu'un expert indépendant - dont le rapport sera mis à la disposition des actionnaires d'Auplata avant la tenue de l'assemblée générale mixte - a été mandaté par Auplata pour établir la valeur des BSAFINANCEMENT et des BSAANTI-DILUTION et a conclu dans les termes suivants : "la valeur unitaire estimée du BSAFINANCEMENT et du BSAANTI-DILUTION ressort à 0,0013 euro" (sic) ; c'est cette même valeur qui a été retenue par Auplata.

Point sur la trésorerie

Auplata dispose à ce jour, d'une trésorerie de 5,3 ME. Elle a par ailleurs des en-cours fournisseurs de 3,1 ME. Les dépenses mensuelles d'Auplata se situent à environ 250 000 euros/mois - hors usine.

Statut d'avancement de l'usine de cyanuration de Dieu Merci

L'usine de cyanuration de Dieu Merci, a été soumise à un audit technique par les équipes de BGPP. Il en ressort les éléments suivants :

-Auplata avait pris la décision de différer la commande des unités d'élution et de régénération des charbons actifs faisant partie intégrante du schéma du procédé industriel ("flowsheet") initial de l'usine et essentiel à la libération du minerai d'or. Cette décision s'appuyait sur l'idée d'utiliser l'unité d'élution de l'usine pilote de Cayenne d'une capacité de traitement de 500 kg/cycle de 48 heures de charbon actif (plus 124 heures de maintenance en moyenne par mois), soit 5 fois moins que la capacité de l'usine de Dieu Merci (1 tonne/cycle de 18 heures de charbon actif plus 60 heures de maintenance en moyenne par mois). Les experts de BGPP estiment que cette solution crée un goulet d'étranglement qui limite la production de l'usine de Dieu Merci à 21% de sa capacité et, dans ces conditions, la production se ferait à perte car les ventes d'or ne seraient pas suffisantes pour couvrir les coûts de fonctionnement de l'usine.

-Par ailleurs, dans le budget de l'usine, Auplata n'avait pas prévu, dans un premier temps, pour des raisons budgétaires, l'achat du broyeur à boulets également présent dans le schéma du procédé industriel ("flowsheet") de l'usine, ce qui limite le taux de récupération de l'or à 80% alors qu'il pourrait être de 90%, voire 93% avec le broyeur. Cette différence consolide la marge bénéficiaire et rend donc l'usine plus rentable.

-Les équipes de BGPP estiment donc qu'il est indispensable d'une part de commander l'unité d'élution sans laquelle l'usine de Dieu Merci ne peut pas fonctionner à pleine capacité et d'autre part de commander un broyeur à boulets afin que l'usine dégage des bénéfices plus consistants : ces investissements supplémentaires sont estimés à 2 ME. Le délai de livraison et d'installation est de 4 à 6 mois.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com