»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/07/2018 à 15h16 Compagnie des Alpes +1,53% 29,850€

Compagnie des Alpes : roi de la glisse

Compagnie des Alpes : roi de la glisse
Compagnie des Alpes : roi de la glisse
Crédit photo © Boursier.com

(Boursier.com) — La Compagnie des Alpes reste stable sur les 25 euros ce mardi, alors que le groupe a dévoilé des bénéfices en hausse ce matin, à l'issue du premier semestre de l'exercice clos le 30 septembre prochain, soit la saison haute pour les domaines skiables.
Le groupe est satisfait de la solidité de ses parcs de loisirs, mais on peu moins des sites de développement de Grévin au Canada, en République Tchèque et en Corée...

Sans surprise...

Cette publication ne réserve pas de surprise selon Gilbert Dupont. "Le ton demeure positif concernant les perspectives S2 des destinations de Loisirs, sans que la visibilité soit forte sur le T4. Nous restons dans l'attente d'une probable évolution capitalistique (l'entrée de Fosun au capital prend du temps) qui faciliterait le développement de la CDA en Chine" estime le broker qui reste acheteur avec un TP ajusté de 26,2 à 27,9 euros.
"Nous profitons de cette publication pour mettre à jour les différentes variables de notre modèle (prise en compte du refinancement, évolutions réglementaires concernant le taux d'imposition), sans toucher aux perspectives de croissance et de rentabilité opérationnelle du groupe Compagnie des Alpes" explique de son côté Portzamparc qui reste à "Renforcer" en visant un cours ajusté de 21 à 27 euros.
Oddo est quant à lui "Neutre" en ciblant 22 euros, contre 20,50 euros auparavant. L'analyste parle de résilience des Domaines Skiables malgré l'effet calendaire...

Effet de rattrapage

Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires en progression de 3,7% à 460,12 millions d'euros, pour un excédent brut opérationnel métier en hausse de 1,8% à 167,9 ME. Cela matérialise une marge de 36,5%, contre 37,2% lors de la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice net part du groupe est en revanche en progression plus marquée, de 7% à 58,28 ME, tandis que le cash-flow libre opérationnel a bondi de près de 40% pour atteindre 87,13 ME.

Le PDG Dominique Marcel parle d'un bon premier semestre, marqué par une hausse de 1,7% pour les domaines skiables, qui ont généré 369,8 ME de revenus, malgré l'enneigement déficitaire du début de la saison et des dates de congés défavorables. La division a bénéficié d'un effet de rattrapage en janvier et en février et de sa politique d'investissement sur les domaines offrant de bonnes garanties d'enneigement en raison de leur altitude. Sa rentabilité recule toutefois légèrement sous les effets d'un calendrier défavorable, d'un recours accru à la neige de culture et d'une masse salariale plus importante. Les parcs de loisirs, en période creuse, ont affiché 83,7 ME de chiffre d'affaires, en hausse de 8,2%, ce qui constitue une belle performance aux yeux du management, notamment eu égard à une base de comparaison ardue. La CdA prévient que l'évolution du cash-flow a été gonflée au premier semestre fiscal par des investissements en baisse, qui seront rattrapés sur la seconde moitié de l'exercice et par la baisse de la charge d'impôts.

Un bon troisième trimestre en vue dans les stations

Côté perspectives, la fin de saison dans les domaines skiables a bénéficié du décalage du week-end de Pâques et de la bonne tenue des vacances de printemps, ce qui devrait permettre de générer 3,5% de hausse des revenus sur l'exercice entier. La marge d'EBO sera, comme cela avait déjà été annoncé, légèrement supérieure à l'objectif. Dans les destinations de loisirs, la direction attend une activité en croissance, même si le second semestre fiscal, qui représente 75% de l'activité annuelle de la branche, reste soumis à des aléas comme la météorologie. Enfin, la branche développements va profiter de la bonne dynamique du site Chaplin's World by Grévin, qui a fêté son premier anniversaire en avril dernier. Les trois sites pilotes, Montréal, Prague et Seoul, ont joué pleinement leur rôle dans la définition de ce concept, explique la CdA, mais leurs performances sont inférieures aux attentes, si bien qu'ils font l'objet de plans d'actions spécifiques qui aboutiront à des décisions. L'activité de conseil a participé à différents appels d'offres dont les résultats devraient être connus au cours du 2ème semestre, conclut la société...

©2017-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com