Cotation du 26/07/2021 à 17h35 Compagnie des Alpes -1,11% 12,500€

Compagnie des Alpes : le CA consolidé du T1 s'élève à 26,9 ME, en baisse de 81,3%

Compagnie des Alpes : le CA consolidé du T1 s'élève à 26,9 ME, en baisse de 81,3%
Compagnie des Alpes : le CA consolidé du T1 s'élève à 26,9 ME, en baisse de 81,3%

(Boursier.com) — Le premier trimestre de l'exercice 2020/2021 de la Compagnie des Alpes s'est déroulé dans des conditions à nouveau marquées par les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19. En effet, les domaines skiables ou les parcs de loisirs qui auraient dû être ouverts sur cette période n'ont pu l'être que pendant quelques jours au mois d'octobre, la quasi-totalité des sites étant restés fermés depuis.
Le chiffre d'affaires consolidé de la Compagnie des Alpes du premier trimestre s'élève ainsi à 26,9 ME, contre 143,6 ME pour la même période de l'exercice précédent, soit une baisse de 81,3% (-80,9% à périmètre comparable).

DOMAINES SKIABLES

Le chiffre d'affaires des Domaines skiables du premier trimestre atteint 1,8 ME contre 60,1 ME sur la même période de l'exercice précédent.
L'activité de ce trimestre s'est essentiellement faite sur les domaines de Tignes et des 2 Alpes qui étaient ouverts pour les vacances scolaires de la Toussaint, avant de devoir fermer le 29 octobre sur décision des autorités au moment de la mise en place du deuxième confinement national.

Dans le contexte de crise sanitaire, l'activité des domaines skiables n'a ensuite pas pu débuter aux dates normales de début de saison et les remontées mécaniques étaient encore fermées, par décision des autorités, au moment de la clôture du trimestre.

PARCS DE LOISIRS

L'activité des Parcs de loisirs a aussi fortement souffert des conséquences de la crise sanitaire. Ainsi, leur chiffre d'affaires, pour le premier trimestre de cet exercice, s'élève à 24,7 ME contre 80,5 ME pour la même période de 2019/2020.
L'offre des parcs pour la saison Halloween avait été aménagée pour assurer un respect strict des règles sanitaires avec notamment une moindre amplitude d'ouverture ce qui a réduit la fréquentation.
L'appétence des clients est restée néanmoins forte, confirmée par un niveau de prévente élevé.
L'exploitation de la majorité des sites sur cette période a cependant été interrompue par une demande de fermeture des autorités belges le 24 octobre, néerlandaises le 26 octobre, françaises le 29 octobre et autrichiennes le 2 novembre.

Concernant la période de Noël, qui a représenté un chiffre d'affaires de plus de 21 ME l'an dernier, (notamment en raison de l'activité "corporate" et de l'ouverture de Parc Astérix au grand public pendant les vacances), l'activité a été nulle cette année, les sites concernés (Futuroscope, Parc Astérix, Grévin Paris) n'ayant pas eu l'autorisation d'ouvrir au public.

HOLDINGS ET SUPPORTS

Au cours du 1er trimestre de l'exercice 2020/2021, le chiffre d'affaires des Holdings et Supports ressort à 0,4 ME contre 3,1 ME pour la même période sur l'exercice précédent. L'activité de conseil est restée stable et cette baisse est essentiellement liée à l'impact de la crise sur l'activité de Travelfactory.

PERSPECTIVES

Les pouvoirs publics viennent d'annoncer que les remontées mécaniques resteront fermées pendant toute la période des vacances scolaires d'hiver et, probablement, jusqu'à la fin de la saison.
L'impact direct d'une non-ouverture des domaines skiables jusqu'à la fin des vacances d'hiver, représenterait un manque à gagner, depuis le début de l'exercice, de l'ordre de 290 ME ; il s'élèverait à environ 400 ME pour une fermeture jusqu'à la fin de la saison d'hiver, soit respectivement près de 73% et près de 99% du chiffre d'affaires réalisé lors de l'exercice 2018/2019 (hors station des 2 Alpes), dernière année de référence sans impact de la crise sanitaire.

Concernant les parcs de loisirs, le Groupe confirme qu'à la date de publication de ce communiqué le manque à gagner au niveau de son chiffre d'affaires depuis le début de saison s'élève à plus de 50 ME par rapport à l'exercice 2018/2019. En revanche, le Groupe ne dispose toujours d'aucune visibilité sur la date de réouverture de ses sites normalement ouverts à cette période de l'année (Futuroscope, Musée Grévin, Chaplin's World, Aqualibi et le parc aquatique de Bellewaerde). Le Groupe continue par ailleurs d'espérer que ses autres sites pourront rouvrir selon leur calendrier habituel au printemps, et qu'un retour progressif à une situation normale puisse effectivement intervenir au cours de l'été.

Dans ce contexte, l'activité de TravelFactory fortement liée aux séjours de ski sera également lourdement affectée par la non-ouverture des domaines skiables.
Si l'ensemble de ces éléments et de ces incertitudes pèsent sur la visibilité du Groupe sur son activité de l'exercice 2020/2021, le Groupe est néanmoins en mesure de confirmer sa capacité à compenser par une réduction de ses charges d'exploitation le manque à gagner au niveau du chiffre d'affaires cumulé de ses deux activités principales (Domaines skiables et Parcs de loisirs) à hauteur de 25 à 30% (hors dispositif d'indemnisation).

Le Groupe a renforcé sa trésorerie par la mise en place le 23 décembre dernier d'un nouveau Prêt Garanti par l'Etat de 269 ME. Au total, il disposait au 31 décembre d'une position de liquidité de 514 ME correspondant à la somme de sa trésorerie et de ses lignes de crédit et de découvert confirmées et non tirées. Il rappelle par ailleurs ne pas avoir d'échéances significatives de dette à court terme. Compte tenu de l'ensemble de ces éléments, le Groupe est donc confiant dans sa capacité à couvrir ses besoins de trésorerie jusqu'à la fin de l'année civile 2021, même dans des scenarii très dégradés...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !