Cotation du 22/09/2021 à 16h34 Compagnie des Alpes -0,28% 14,460€

Compagnie des Alpes : des résultats annuels fortement impactés par la crise sanitaire

Compagnie des Alpes : des résultats annuels fortement impactés par la crise sanitaire
Compagnie des Alpes : des résultats annuels fortement impactés par la crise sanitaire
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Compagnie des Alpes cède 0,5% à 19,9 euros après la publication de comptes annuels déficitaires, pandémie oblige. Sur les douze mois clos fin septembre, le groupe de loisirs essuie une perte nette de 104,3 millions d'euros contre un profit de 62,2 ME un an plus tôt pour un chiffre d'affaires en baisse de 27,9% à 615,6 ME (-28,3% à périmètre comparable). L'Excédent Brut Opérationnel (EBO) ressort à 93,8 ME (soit 80,1 ME hors IFRS 16) contre 232,3 ME lors de l'exercice précédent. La marge d'EBO atteint 15,2% (soit 13,0% hors IFRS 16). Le Free Cash-Flow Opérationnel est négatif et s'établit à -66,8 ME (contre 27,5 ME pour l'exercice précédent) essentiellement en raison de la diminution de la capacité d'autofinancement liée à la crise sanitaire, et ce, malgré la baisse des investissements.

Le Groupe a pris les mesures nécessaires à la protection de sa position de liquidité. Le 19 juin dernier, il a annoncé la mise en place d'un Prêt Garanti par l'Etat de 200 ME, puis confirmé des lignes de découvert avec ses partenaires bancaires à concurrence de 147 ME. Le Groupe a annoncé le 25 septembre dernier une suspension temporaire de son covenant financier pour les deux prochaines dates auxquelles celui-ci devait être testé, à savoir le 30 septembre 2020 et le 31 mars 2021, et ce, sans contrepartie financière.

Compte tenu du contexte très particulier lié à la crise sanitaire, et afin de préserver ses liquidités, le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale qui se tiendra en mars prochain, de ne pas verser de dividende au titre de l'exercice 2019/2020.

Les dates de réouverture des Domaines skiables et des Parcs de loisirs de la société étant encore incertaines, le Groupe travaille sur différents scénarii de reprise de ses activités en fonction de l'évolution de la pandémie et des décisions des pouvoirs publics, en France comme dans les autres pays dans lesquels il opère. La CDA n'a pu ouvrir ses Domaines skiables au 1er trimestre 2020/2021 et il est désormais probable que ce ne sera pas le cas avant courant janvier. Si cette hypothèse se confirme, l'impact direct de ce décalage du démarrage de la saison représenterait un manque à gagner de plus de 100 ME. De plus, une fois les domaines ouverts, même si l'appétence de la clientèle française pour les sports d'hiver est élevée, elle ne pourra compenser la très probable baisse de fréquentation de la clientèle étrangère à laquelle le Groupe est fortement exposé.

Concernant les Parcs de loisirs, la firme avait indiqué en octobre dernier que la baisse d'activité au cours du premier trimestre serait plus marquée que celle du 4ème trimestre de l'exercice écoulé en raison de l'adaptation aux conditions sanitaires de ses sites pendant la période d'Halloween. Or, non seulement certains parcs (essentiellement le Futuroscope et Parc Astérix) ont dû fermer leurs portes avant même la fin de la période d'Halloween, mais surtout ils vont devoir rester fermés pendant les vacances scolaires de Noël. Au total, le manque à gagner sur l'ensemble de cette période devrait s'élever à environ 50 ME. Les sites devraient maintenant rouvrir selon leur calendrier habituel au printemps et le retour progressif à une situation normale est désormais envisagé au cours de l'été.

Dans ces conditions, comme il l'a déjà démontré au cours de cet exercice, la CDA s'attachera à maîtriser au maximum ses charges d'exploitation que ce soit dans une situation de fermeture totale ou partielle de ses sites, ou dans un contexte de moindre fréquentation. C'est pourquoi, avec de nouvelles réductions de ses charges d'exploitation, le Groupe serait en mesure de compenser à hauteur de 25 à 30% (hors aides gouvernementales) le manque à gagner au niveau de son chiffre d'affaires.

De plus, même si le Groupe souhaite conserver une politique soutenue d'investissements, aussi bien dans ses Domaines skiables que dans ses Parcs de loisirs, il travaille sur différents scenarii d'ajustement. Ainsi, l'enveloppe annuelle d'investissements du Groupe pour 2020/2021 devrait être comprise entre 120 et 160 ME en fonction de l'évolution de la situation et surtout de la dynamique de reprise de l'activité. Enfin, le management est confiant dans sa capacité à retrouver la dynamique de sa trajectoire pré-Covid, dans un contexte de sortie progressive de la crise sanitaire.

A la clôture de l'exercice, le Groupe dispose de 310 ME de trésorerie, de lignes de crédit et de découvert non tirées, et il n'a pas d'échéances significatives de dette à court terme.

©2020-2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !