»
»
»
»
Consultation
Cotation du 26/06/2019 à 22h15 Nike -0,08% 82,550$
  • NKE - US6541061031
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Commerce : l'appel du pied de Nike et consorts à Donald Trump

Commerce : l'appel du pied de Nike et consorts à Donald Trump
Commerce : l'appel du pied de Nike et consorts à Donald Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Nike, Foot Locker, Adidas, Under Armour... En tout, 173 détaillants américains du secteur de la chaussure ont envoyé une lettre commune à Donald Trump pour lui demander de retirer leurs produits de la liste des biens importés de Chine qui pourraient bientôt affectés par une hausse des droits de douane à 25%.

"Des droits de douane de 25% sur les chaussures seraient une catastrophe pour nos clients, nos entreprises et l'économie américaine dans son ensemble", avertissent ainsi ces sociétés basées aux Etats-Unis, mais qui produisent une part importante de leurs marchandises en Chine.

Hausses de prix en vue pour le consommateurs

"Au nom des centaines de millions de consommateurs de vêtements sportifs et des centaines de milliers de salariés, nous vous demandons d'arrêter immédiatement vos d'actions d'augmentation de la charge fiscale. Votre proposition d'augmenter encore vos taxes sur toutes les importations chinoises revient à tendre la facture aux Américains. Il est temps de mettre fin à cette guerre commerciale", argumentent ces sociétés.

Pour le président de Wolverine World Wide, signataire de la lettre, l'industrie ne va pas absorber ces coûts. "La seule façon de faire est de (les) transmettre au consommateur. Les fabricants écrivent qu'il n'y a aucun doute sur le fait que ce sont "les consommateurs américains qui paient les droits de douane sur les produits importés".

7 Mds$ de taxes supplémentaires pour une industrie déjà lourdement taxée

Les fabricants de chaussures de sport paient déjà des taxes parmi les plus élevées aux Etats-Unis, avec une facture douanière estimée à 3 milliards de dollars chaque année, selon la lettre. Les grands grands groupes, dont Nike, ont déjà délocalisé une partie de leur production de la Chine vers le Vietnam, en espérant une baisse des droits de douane dans le cadre du futur partenariat transpacifique... Mais Donald Trump s'est retiré de ces négociations peu après son élection à la Maison Blanche.

En cas de hausse à 25% des taxes d'importation de Chine, l'association de l'industrie de la chaussure de sport, Footwear distributors & retailers of America, estime que cela coûtera 7 milliards de dollars supplémentaires plus chaque année, des frais qui affecteront aussi de manière disproportionnée les salariés de ces entreprises.

Parmi les signataires de cette lettre figurent Nike, Under Armour, Adidas, Foot Locker, Ugg, Wolverine World Wide (Wolverine Boots, Hush Puppies et Merrell) et la chaîne de distribution Off Broadway Shoe Warehouse.

L'administration Trump n'a pas réagi dans l'immédiat à cette lettre. Jusqu'à présent, Donald Trump s'est contenté de répondre aux entreprises américaines concernées par des taxes qu'elles feraient mieux de relocaliser leur production aux Etats-Unis pour y échapper.

Donald Trump menace de taxer tous les biens importés de Chine

Après avoir relevé, le 10 mai, de 10% à 25%, les taxes sur 200 milliards de dollars de biens importés de Chine, l'administration Trump a entamé les procédures pour taxer la totalité des marchandises venues de ce pays, ce qui toucherait de plein fouet les biens de consommation comme les chaussures, les vêtements, mais aussi les téléphones portables, dont les iPhones d'Apple.

Les milieux d'affaires commencent à s'inquiéter sérieusement, les négociations commerciales étant actuellement au point mort depuis l'échec du dernier round des 9 et 10 mai derniers à Washington. Donald Trump a encore fait monter la pression sur Pékin en annonçant le bannissement du géant chinois des télécoms Huawei Technologies de tout contrat avec des entreprises américaines, et en assurant qu'il serait tout aussi satisfait de prélever des taxes que de signer un accord commercial avec Pékin.

Pour l'instant, aucune nouvelle réunion entre négociateurs américains et chinois n'est prévue, en attendant une rencontre programmée entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, fin juin, à l'occasion du sommet du G20 d'Osaka, au Japon.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com