Cotation du 18/10/2021 à 22h15 HSBC Holdings -1,03% 29,660$
  • HSBC - US4042804066
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Cerberus va reprendre la banque de détail de HSBC en France

Cerberus va reprendre la banque de détail de HSBC en France
Cerberus va reprendre la banque de détail de HSBC en France
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ce n'est pas une surprise mais c'est officiel. Cerberus, via My Money Group, va reprendre la banque de détail de HSBC en France avec pour objectif de faire renaître la marque CCF (ex-Crédit Commercial de France). Le périmètre concerné par cette opération ne comprend pas les activités d'assurance et de gestion d'actifs de HSBC.

"Le nouveau CCF serait une banque française indépendante et de taille humaine, dotée d'un large portefeuille de produits haut de gamme", explique le groupe bancaire. My Money Group s'engage à "maintenir une structure bilancielle très solide, un profil de liquidité robuste, et renouvelle son engagement envers une gestion prudente des risques, ainsi qu'une notation de crédit en catégorie "investment grade".

My Money Group va mettre la main sur 244 points de vente physiques, employant 3.900 salariés, près de 800.000 clients et 24 milliards d'euros d'actifs. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés mais 'Les Echos' évoque "un chèque d'environ 1,5 milliard d'euro sous la forme de transfert de capital au profit de l'acheteur afin de porter le ratio de fonds propres durs (CET1) de la nouvelle entité à plus de 15%".

La banque, détenue par le fonds américain, va par ailleurs investir 200 millions d'euros dans la transformation et l'infrastructure informatique avant la conclusion de la transaction espérée pour 2023.

Pour HSBC, cette cession va se traduire par une perte avant impôts de 2,3 milliards de dollars et par une dépréciation d'actifs de 0,7 Md$. Cette vente s'inscrit dans le cadre d'une restructuration mondiale de la banque visant à réduire de plus de 100 milliards de dollars les actifs bruts pondérés en fonction des risques et à supprimer 35.000 emplois, tout en réorientant les investissements vers l'Asie.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !