Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 03/08/2020 à 17h35 Catana Group -1,64% 2,105€
  • CATG - FR0010193052
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Catana affiche sa résistance

Catana affiche sa résistance
Catana affiche sa résistance
Crédit photo © Catana Group

(Boursier.com) — L'activité globale de Catana affiche sur le premier semestre une croissance importante de 27%, en phase avec les prévisions. Alors que l'activité de ce semestre n'a que très peu bénéficié des nouveaux modèles BALI CATSPACE et BALI 4.8, les autres modèles affichent de bonnes performances. Dans ce cadre, les ventes de bateaux neufs affichent une fois encore une très forte hausse (+34%). Grâce à un meilleur mix produit, traduit par la hausse du prix de vente moyen de ses bateaux et une nouvelle amélioration de ses coûts directs de production, Catana enregistre une hausse de 35% de son résultat opérationnel qui s'établit à 3,4 ME contre 2,5 ME un an plus tôt. Compte tenu du contexte lié au COVID 19, le management a choisi de ne pas comptabiliser un nouveau produit d'impôt différé actif.

Le résultat net de l'ensemble consolidé est ainsi positif de 3,3 ME (contre 2,6 ME en février 2019) tandis que le résultat net part du groupe s'élève à 2,5 ME (contre 2,1 ME en février 2019).

Pour ce premier semestre, la capacité d'autofinancement s'établit à 5,5 ME contre 4,1 ME en février 2019, soit une hausse de 34%.

La forte hausse de l'activité industrielle, doublée d'une saisonnalité de livraison un peu plus marquée cette année conduisent le BFR à augmenter de 2,2 ME.

Ainsi, les flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles ressortent positifs de 3,2 ME.

Le groupe poursuit par ailleurs le développement de sa gamme, les nouveaux modèles ayant généré un flux de trésorerie net négatif lié aux opérations d'investissements de 5,7 ME.

Le groupe a eu faiblement recours aux nouveaux emprunts (1,4 ME) sur ce semestre. Après les remboursements d'emprunts, le flux net de trésorerie lié aux opérations de financements ressort ainsi positif de 0,9 ME.

La trésorerie globale du groupe ressort avec une variation légèrement négative sur le semestre de 1,6 ME pour s'établir à 10,2 ME.

Avec un endettement financier modéré de 7,6 ME (dont 3,6 ME de crédit-bail), le groupe dispose d'une trésorerie nette de 2,6 ME confirmant la solidité de la structure financière.

Catana a décidé dès le 17 mars, la fermeture de ses usines françaises, puis une semaine plus tard, celle de l'usine tunisienne d'El Haouaria, dans le contexte de la crise sanitaire.

Le groupe est néanmoins parvenu à maintenir une partie de l'équipe du département 'développement', ce qui a permis de ne pas prendre de retard pendant le confinement sur la fabrication des moules des futurs modèles prévus dans le cadre du plan stratégique.

Les tailles modérées des usines, ainsi que la mise en place de toutes les mesures protectrices nécessaires, ont permis la reprise à 100% des activités industrielles dès le 4 mai, tandis que l'usine tunisienne retrouvait ses pleines capacités quelques jours plus tard.

L'arrêt de la fabrication des bateaux pendant près de 8 semaines a ainsi privé le groupe d'une capacité de production conséquente qui contrarie les prévisions initiales de croissance de l'exercice. Alors que le carnet de commandes au 28 février était en ligne avec la croissance du chiffre d'affaires espérée entre 35 et 40% pour l'exercice 2019/2020, les conséquences de cet arrêt industriel vont effacer l'essentiel de cette croissance.

Dans ce contexte, Catana s'attend à réaliser un chiffre d'affaires sur l'exercice 2019/2020 légèrement supérieur à celui de l'année dernière, sous réserve bien entendu qu'aucun autre obstacle lié au COVID-19 ne vienne perturber la fabrication et la livraison des bateaux d'ici le 31 août 2020.

Dans un marché des catamarans jusque-là très dynamique et fortement porté par les professionnels de la location, les principaux acteurs de ce marché s'attendent à une activité plus difficile sur le plan commercial dans les mois à venir, même si les scénarios restent difficiles à établir à ce jour. En effet, la tenue ou non de certains salons européens d'automne et la capacité d'investissement des professionnels de la location restent incertaines.

Par ailleurs, Catana a dû prendre la décision de surseoir à l'acquisition du chantier tunisien Magic Yachts dès la deuxième quinzaine de mars. Sans pour autant remettre en question cette volonté de rapprochement, les dirigeants du groupe ont maintenu un processus de discussions afin de trouver un nouvel accord et des conditions compatibles avec la nouvelle situation de marché découlant de cette crise sanitaire.

Malgré la soudaineté et la violence de la crise sanitaire du COVID-19 et leurs conséquences industrielles et commerciales, Catana "devrait rester sur un niveau d'activité proche de 2018/2019, autour de 80 ME".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !