»
»
»
»
Consultation
Cotation du 11/10/2019 à 17h38 Carrefour +1,23% 15,240€
  • CA - FR0000120172
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Casino / Carrefour : une opération compliquée

Casino / Carrefour : une opération compliquée
Casino / Carrefour : une opération compliquée
Crédit photo © Casino

(Boursier.com) — Il n'y a pas de fumée sans feu. Carrefour a eu beau démentir rapidement tout projet d'offre sur Casino, le marché semble croire à une telle opération au regard de l'évolution du titre du distributeur stéphanois. D'autant que ce n'est pas la première fois qu'une telle hypothèse fait surface... En matinée à Paris, l'action grimpe de 2% à 44,7 euros. A l'inverse, Carrefour cède 0,7% à 16,8 euros.

Selon les informations obtenues par 'BFM Business', le PDG de Carrefour Alexandre Bompard réfléchit depuis l'été à une offre de reprise sur la totalité des actifs de Casino, mis sous pression par sa dette et le placement en sauvegarde de sa maison-mère Rallye. Une offre de 4 à 4,2 MdsE est évoquée.

Compliqué de voir Casino accepter une telle proposition

Au-delà du démenti de Carrefour, Bryan Garnier reste très sceptique quant à la faisabilité d'une telle opération étant donné le manque d'intérêt potentiel de la part du vendeur. Une telle offre serait évidemment hostile, or le courtier ne voit pas M.Naouri vendre l'oeuvre de sa vie. De plus, il est difficile d'imaginer voir les banques de Rallye accepter une OPA pour recevoir principalement des actions Carrefour (avec une période de blocage potentiellement longue) et des liquidités, qui ne couvriraient pas la totalité de la dette de 2,9 MdsE de la holding. BG ne nie néanmoins pas l'intérêt d'une telle acquisition pour Carrefour. Même avec des cessions de magasins, elle permettrait au groupe de devenir le leader du marché en France en renforçant notamment sa position dans le 'premium' avec Monoprix/Franprix et d'avoir accès à une plateforme de commerce électronique solide (Cdiscount). Elle permettrait également à Carrefour d'alléger potentiellement les pressions concurrentielles sur son marché intérieur, sur lequel les investisseurs se concentrent le plus souvent.

Beaucoup d'obstacles

Bernstein ('sous-perfomer' sur Casino et Carrefour) estime pour sa part qu'un rapprochement pourrait se produire, mais note que la France est un marché de détail très difficile avec six détaillants qui détiennent chacun 10% ou plus de parts de marchés. Il souligne également que le patron de Carrefour a déclaré à maintes reprises qu'il s'attendait à une consolidation de l'industrie et que les deux dirigeants ont des liens étroits avec le gouvernement français, ce qui signifie qu'ils sont bien placés pour obtenir le feu vert à une telle combinaison. Un accord ne serait cependant pas facile à conclure car les deux sociétés ont des actifs à Paris, et toutes deux sont de grands distributeurs au Brésil. Or, compte tenu de l'état actuel des relations entre la France et le Brésil, le gouvernement sud-américain pourrait ne pas être réceptif à une fusion des deux entreprises.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com