Cotation du 03/12/2021 à 17h35 Carrefour -0,03% 14,640€

Carrefour : un trimestre plus difficile en France ?

Carrefour : un trimestre plus difficile en France ?
Carrefour : un trimestre plus difficile en France ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Carrefour fait partie des nombreuses entreprises sur le pont cette semaine puisque le distributeur dévoilera les revenus de son troisième trimestre demain après la clôture. Le consensus attend des ventes totales de 20,2 milliards d'euros sur la période avec un ralentissement de la croissance des recettes en France en raison d'une base de comparaison élevée, de la réouverture de restaurants et de bars qui ont stimulé la consommation hors foyer et d'un "passeport sanitaire" qui a affecté la fréquentation des hypermarchés. La croissance organique dans l'Hexagone est ainsi anticipée à -0,3%, avec une baisse de 2,7% pour les hypermarchés (hors essence).

Pour Barclays ('surpondérer'), les chiffres mitigés attendus sur ce trimestre sont déjà largement pris en compte dans les multiples d'évaluation "peu exigeants" de Carrefour, après la baisse du titre en septembre. Bryan Garnier ('achat') estime que la France devrait revenir en territoire "légèrement négatif" tandis que le reste de l'Europe devrait s'améliorer en dépit d'un contexte belge difficile, où des distributeurs tels que Colruyt et Delhaize ont alimenté une guerre des prix. Au Brésil, la crise macro apparue au 2ème trimestre se confirme avec un taux de chômage élevé et une inflation alimentaire qui s'accélère pour atteindre un taux de près de 15%, alors que le gouvernement a mis fin à l'aide aux ménages sous forme de "vouchers coronavirus".

Pour HSBC ('achat'), malgré les vents contraires en France avec le "passeport sanitaire", Carrefour devrait afficher une performance "résiliente" au troisième trimestre. L'épicier est en "bonne forme" et la reprise est en bonne voie, notamment en ce qui concerne les gains de parts de marché et la génération de cash-flow libre. Les progrès "significatifs" dans l'amélioration de l'activité ne sont pas reflétés dans la valorisation actuelle.

Tout commentaire sur les fusions et acquisitions sera par ailleurs examiné de près après l'échec du rapprochement avec Auchan et après que la société a déclaré qu'elle envisageait de vendre certaines de ses activités internationales.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !