Cotation du 22/10/2021 à 17h35 Carrefour -0,10% 15,260€

Carrefour : et maintenant ?

Carrefour : et maintenant ?
Carrefour : et maintenant ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En hausse à l'ouverture, Carrefour évolue désormais dans le rouge après les dernières révélations du week-end. Alors que des bruits de couloir récents faisaient état d'un éventuel rachat d'Auchan par Carrefour, c'est finalement ce dernier qui a refusé d'être repris par la famille Mulliez. Si 'Bloomberg' a dans un premier temps évoqué une offre jugée trop basse ainsi que la structure de l'opération envisagée, le quotidien 'Les Echos' ajoute qu'Alexandre Bompard aurait aussi "buté sur la difficulté à estimer la valeur des actifs d'un groupe familial non coté".

Proposant initialement une fusion avec le géant de la distribution, la famille Mulliez aurait finalement opté pour une offre publique d'échange afin de satisfaire les actionnaires de Carrefour. En vain. Un prix de 21,50 euros par action Carrefour aurait été avancé, dont plus de 70% en numéraire et un peu moins de 30% en actions Auchan. Le tout valorisant Carrefour à 16,5 milliards d'euros, quand le distributeur en valait 12,6 milliards vendredi à la clôture.

Au total, le journal croit savoir que "cinq ou six versions du projet ont été imaginées au cours des cinq mois de discussions". Des mois de négociations qui n'auront donc débouché sur aucun accord tandis qu'un passage en force du groupe nordiste ne semble pas d'actualité : "les Mulliez pensaient avant tout au projet industriel et estiment qu'il n'est pas possible de le faire aboutir de façon inamicale", confie une source du quotidien. "Les discussions exploratoires entre Carrefour et Auchan sur différents scénarios de consolidation sont désormais terminées", croit également savoir une source de 'Reuters'.

Pour Fabienne Caron, analyste chez Kepler Cheuvreux, un rapprochement entre Carrefour et Auchan ne faisait aucun sens. Les deux "ne feront pas un champion" car il y a "trop de problèmes", estime la spécialiste. Auchan est plus petit et "se bat" en France, avec une direction qui change constamment.

Malgré cet échec, ce nouvel épisode montre que l'industrie est prête pour une consolidation même s'il faudra sans doute patienter encore un peu. Si le secteur semble théoriquement mûr, Bryan Garnier n'attend ainsi pas d'opération majeure dans les 12 à 18 mois. Aucun grand distributeur alimentaire, y compris Casino, n'est réellement à vendre pour le moment, et les "fusions entre égaux" sont trop complexes, le poids des rassemblements d'indépendants n'aide pas tandis que les barrières politiques restent trop élevées avant les élections présidentielles de 2022.

D'ici 18 mois, les planètes devraient vraiment être alignées avec les élections passées et certains détaillants alimentaires intégrés tels que Auchan et Casino, en difficultés, devenant vraiment disposés à vendre/fusionner avec d'autres à des conditions plus raisonnables, ce qui n'est pas le cas pour le moment, ajoute le spécialiste.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !