Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 01/03/2021 à 17h37 Carrefour -0,66% 14,350€

Carrefour bondit sur un éventuel rapprochement avec Couche­-Tard, le marché s'interroge

Carrefour bondit sur un éventuel rapprochement avec Couche­-Tard, le marché s'interroge
Carrefour bondit sur un éventuel rapprochement avec Couche­-Tard, le marché s'interroge
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La distribution est à l'honneur en ce milieu de semaine. Dans le sillage de Carrefour (+9%), Casino bondit de 4% à 28,6 euros dans les premiers échanges à Paris, porté par le regain d'intérêt pour une éventuelle consolidation dans le secteur après que Carrefour eut indiqué "avoir été approché, dans une démarche amicale, par le groupe Alimentation Couche­-Tard pour un projet de rapprochement. Les discussions sont très préliminaires".

Des positionnements qui divergent

La firme québécoise pèse près de 36 milliards de dollars en bourse contre environ 12,5 MdsE pour Carrefour hier soir. Elle dispose d'un réseau de plus de 9.000 magasins en Amérique du Nord, dont la plupart proposent également la vente de carburant. Elle compte également quelque 2.700 points de vente en Europe après plusieurs acquisitions au cours des dernières année dont celle de Statoil Fuel & Retail ASA en 2012. La société est concentrée sur les magasins de proximité et les stations d'essence, et non sur les supermarchés. Un accord avec Carrefour lui permettrait ainsi d'étendre sa présence en Europe, où sa cible potentielle exploite plus de 2.800 supermarchés et 703 hypermarchés grand format, et en Amérique latine, où elle possède des magasins en Argentine et au Brésil.

Sous la houlette d'Alexandre Bompard, Carrefour a engagé un important plan de redressement qui commence à porter ses fruits. Le distributeur a ainsi enregistré au troisième trimestre sa plus forte croissance depuis au moins deux décennies. Outre les retombées de son plan, le groupe bénéficie également de la crise sanitaire actuelle, la fermeture des restaurants et le développement du travail à domicile stimulant la demande de produits d'épicerie.

Les analystes sceptiques

La BMO ne voit que peu de raisons stratégiques pour une telle opération. Le courtier se dit "sceptique" quant à la réalisation d'un tel accord alors que Carrefour a des marges "intrinsèquement" plus faibles et des taux de croissance modestes. En revanche, le broker verrait d'un meilleur oeil la reprise des magasins de proximité mondiaux de Carrefour.

Même son de cloche chez Bryan Garnier qui a du mal à identifier une logique stratégique étant donné l'absence de chevauchement en termes de géographies et de gamme de produits entre les deux groupes. L'époque où des groupes mondiaux et diversifiés étaient créés par des combinaisons semble révolue et l'accent est désormais davantage mis sur le recentrage sur les zones géographiques clés et le mix de produits de base. Si les discussions venaient à progresser, le scénario d'une fusion entre les deux groupes apparaît comme plus probable étant donné la capitalisation boursière actuelle de Carrefour par rapport à la puissance de feu d'Alimentation Couche-Tard, précise BG.

Raymond James dit également avoir du mal à percevoir l'intérêt stratégique pour Couche-Tard d'un rachat de l'ensemble de Carrefour "étant donné qu'une part importante des opérations de Carrefour se fait dans des formats que Couche-Tard n'exploite pas actuellement".

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !