Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 05/08/2020 à 09h00 CAFOM +0,61% 3,300€
  • CAFO - FR0010151589
  •   SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Cafom subit les effets la crise sanitaire

Cafom subit les effets la crise sanitaire
Cafom subit les effets la crise sanitaire
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après un 1er trimestre encourageant, en progression de +4,6% sur une base retraitée après application de la norme IFRS 15 sur la reconnaissance du revenu, et un début de 2e trimestre dans la même dynamique, l'activité du Groupe Cafom a été fortement pénalisée par la crise sanitaire liée à l'épidémie de COVID-19. Le chiffre d'affaires semestriel ressort ainsi à 153 millions d'euros, en repli de -1,6% en données retraitées (155,4 ME au 1er semestre 2019).

L'extension du nombre de magasins en Outre-Mer a généré des coûts fixes additionnels qui seront progressivement absorbés par la croissance du chiffre d'affaires alors que le processus d'internalisation de la logistique en métropole a entraîné des charges ponctuelles de transition. Depuis l'exercice ouvert au 1er octobre 2019, le groupe applique la norme IFRS 16, qui a un impact favorable sur son Ebitda. Celui-ci s'élève ainsi à 12 ME (9,9 ME un an plus tôt). Hors IFRS 16, l'Ebitda du 1er semestre 2020 s'établit à 4,3 ME.

Le résultat opérationnel courant ressort à 1,4 ME, après prise en compte de l'augmentation des dotations aux amortissements et provisions liée à l'application de la norme IFRS 16. Le résultat net des activités poursuivies s'élève à 0,2 ME, après prise en compte d'une charge d'impôt de 0,7 ME et du coût de l'endettement financier net (-1,9 ME).

Le résultat net part du groupe est une perte de -8 ME (-1,4 ME un an plus tôt).

Situation financière

Au 31 mars 2020, les fonds propres du Groupe s'élèvent à 101 ME pour un endettement financier net, hors impact de la norme IFRS 16, de 59,4 ME (63,3 ME au 30 septembre 2019). L'endettement locatif (lié à la norme IFRS 16) est de 82,1 ME au 31 mars 2020.

Perspectives

Afin de protéger sa trésorerie face à la chute brutale d'activité liée à l'épidémie de COVID-19, le Groupe a mis en place un plan de réduction de ses coûts.

Il a par ailleurs décidé de sécuriser ses liquidités en souscrivant, avec ses principales banques partenaires en France métropolitaine et en Outre-Mer (Arkea, Banque Palatine, Bred, CIC, Crédit Agricole d'Ile-de-France, Crédit Agricole Martinique-Guyane, Crédit Agricole de la Réunion, Crédit Mutuel Antilles Guyane et LCL), des prêts garantis par l'Etat (PGE) pour un montant total de 28,3 ME.

Avec l'obtention de ces PGE, le groupe a renforcé sa structure financière pour lui permettre de traverser la crise sanitaire. L'activité et les résultats annuels seront néanmoins fortement impactés par les effets de la pandémie.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !