Cotation du 21/01/2022 à 11h24 Bouygues -0,56% 32,070€

Bouygues recule après le rachat d'Equans

Bouygues recule après le rachat d'Equans
Bouygues recule après le rachat d'Equans
Crédit photo © Radosek / Bouygues Construction

(Boursier.com) — Donné favori, Bouygues a remporté la bataille pour le rachat d'Equans, la filiale dédiée aux activités de services multi-techniques d'Engie. Annoncé ce week-end, l'accord entre les deux groupes français valorise Equans 7,1 milliards d'euros. Equans emploie 74.000 employés dans 17 pays, dont 27.000 en France, et génère un chiffre d'affaires annuel de plus de 12 milliards d'euros. L'acquisition de 100% des actions Equans sera financée par les ressources dont dispose actuellement le Groupe Bouygues et par un emprunt bancaire totalement sécurisé auprès de banques partenaires, et fera, à terme, l'objet d'un refinancement obligataire.

Jefferies parle d'une exécution complexe à prévoir, mais estime que l'opération fera passer Bouygues d'une présence marginale dans les services multi-techniques à la place de numéro 2 mondial, derrière Vinci. Jusqu'à présent, l'accent était mis sur les inquiétudes concernant les risques de 'surpaiement' et d'intégration mais Bouygues était cité comme le favori depuis des semaines, et il y a "peu de surprises mais de nombreux points positifs" à retenir de cette annonce, selon l'analyste.

L'opération permet notamment à Bouygues de se diversifier à travers une opportunité de croissance structurelle "avant qu'il ne soit trop tard", avec moins de risque d'exécution qu'un développement organique. Elle aidera également la société à réduire son exposition cyclique. L'effet de levier reste "modeste" et le prix "légèrement" plus élevé que prévu "n'aura finalement que peu d'importance".

Pour Oddo BHF, l'acquisition d'Equans est - pour Bouygues - une opportunité (presque) unique d'acquérir une taille significative dans ces métiers, le groupe étant beaucoup plus petit que ses autres concurrents côtés. Après acquisition d'Equans, cette activité deviendra la 1e activité de Bouygues avec un chiffre d'affaires d'environ 16 MdsE (30% du CA du groupe). Le mix géographique d'Equans semble par ailleurs faire du sens pour Bouygues : outre la position de no1 qu'il acquerrait en France, le groupe se renforcerait et diversifierait son mix géographique en Europe. Absent de ce pays, il deviendrait ainsi no1 en Belgique et se renforcerait en Angleterre notamment. L'Amérique du Nord semble par ailleurs une zone de développement prometteuse pour le nouvel ensemble.

Reste que le prix payé par Bouygues (7,1 Mds) ressort très au-dessus des niveaux initialement évoqués (entre 5 et 6 MddE). Avant synergies et amélioration de la marge, le prix payé fait ressortir un multiple de 16,8x, bien supérieur aux pairs côtés (Spie à 11.4x l'EBIT 2022e) et encore davantage aux multiples utilisés dans les sommes des parties des groupes de construction, souligne le broker. Ainsi, même si - comme indiqué par le groupe - la transaction sera relutive sur les BPA dès l'année 1 (+16% estimés), elle risque d'avoir un impact négatif sur la valeur de Bouygues.

Bryan Garnier dégrade de son côté le titre à 'neutre' en raison du prix élevé et du risque d'intégration. Bouygues a raison de renforcer sa branche de services multi-techniques, mais Equans "n'est pas bon marché, pas rentable et pas facile à absorber". Equans est un grand groupe, "notoirement complexe" avec un grand nombre d'activités diverses, ce qui rend l'intégration encore plus difficile, affirme le courtier.

Pour le moment, le marché semble clairement se focaliser sur la valeur du deal avec un titre qui abandonne 4% à 34,1 euros en matinée à Paris.

©2021-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Bouygues

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités