»
»
»
»
Consultation
Cotation du 23/10/2018 à 17h35 Bollore -2,56% 3,648€
  • BOL - FR0000039299
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Bolloré : le groupe se défend, "les dirigeants heureux de coopérer pleinement avec la justice"

Bolloré : le groupe se défend, "les dirigeants heureux de coopérer pleinement avec la justice"
Bolloré : le groupe se défend, 'les dirigeants heureux de coopérer pleinement avec la justice'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Vincent Bolloré serait en garde à vue... Selon les informations du 'Monde', le milliardaire breton est entendu dans le cadre d'une information judiciaire ouverte notamment pour "corruption d'agents publics étrangers" et portant sur les conditions d'obtention de concessions par le groupe Bolloré en Afrique. Toujours selon le quotidien, "les magistrats soupçonnent les dirigeants du groupe d'avoir utilisé leur filiale de communication Havas pour faciliter l'arrivée au pouvoir de dirigeants africains en assurant des missions de conseil et de communication sous-facturées. Et ce, dans un seul objectif : obtenir les concessions portuaires des lucratifs terminaux à conteneurs".

Plusieurs autres cadres du groupe seraient eux aussi en garde à vue, dont le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix, et Jean-Philippe Dorent, responsable du pôle international de l'agence de communication Havas.

Le groupe se défend

Le groupe Bolloré vient de réagir à cette annonce. Dans un communiqué la société explique que "les concessions obtenues au Togo l'ont été en 2001, bien avant l'entrée du groupe dans Havas et en Guinée, en 2011, à la suite de la défaillance du no1 (le Groupe étant arrivé en seconde position à cet appel d'offres), défaillance constatée avant l'élection du Président. Le lien qui tente d'être fait par certains entre l'obtention de ces concessions et les opérations de communication est dénué de tout fondement économique et révèle une méconnaissance lourde de ce secteur industriel. Les dirigeants du Groupe Bolloré sont heureux de coopérer pleinement avec la justice pour rétablir la réalité des faits".

Le Groupe Bolloré rappelle par ailleurs que l'une de ses filiales "est l'objet d'une enquête relative à des facturations de prestations de communication en Guinée et au Togo portant sur les années 2009 et 2010, à la suite d'une plainte d'un ancien collaborateur condamné pour détournement d'actifs à 3 ans et 9 mois d'emprisonnement ferme et environ 10 millions d'euros de dommages et intérêts. Le Groupe Bolloré dément formellement que sa filiale de l'époque SDV Afrique ait commis des irrégularités. Les prestations relatives à ces facturations ont été réalisées en toute transparence".

Le titre sous pression

Peu après la publication de cette information, le titre Bolloré a décroché en bourse, perdant désormais près de 4,5% à 4,25 euros.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com