»
»
»
»
Consultation
Cotation du 24/05/2019 à 22h15 Boeing +1,24% 354,900$
  • BA - US0970231058
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Boeing : plongeon des commandes et livraisons avec les déboires du 737 MAX

Boeing : plongeon des commandes et livraisons avec les déboires du 737 MAX
Boeing : plongeon des commandes et livraisons avec les déboires du 737 MAX
Crédit photo © Boeing

(Boursier.com) — Deux mois après l'arrêt forcé des vols de Boeing 737 MAX, le géant américain de l'aéronautique n'en mène pas large. Selon les chiffres mensuels publiés ce mercredi, Boeing n'a reçu aucune nouvelle commande d'avions civils en avril, et a vu le nombre de ses livraisons dégringoler de moitié, passant de 54 en mars à 23 en avril.

Le groupe signale tout de même 4 commandes de B-737 pour avril, mais il ne s'agit pas de nouvelles commandes mais de la réaffectation partielle d'appareils déjà vendus.

Il s'agit d'une situation sans précédent, aggravée par une modification des règles comptables, qui oblige désormais Boeing à soustraire de son carnet, les commandes susceptibles de ne jamais être honorées par le client. Ainsi, outre l'impact des déboires du B-737 MAX, le groupe a dû retirer de son carnet de commande près de 200 appareils commandés par la compagnie indienne Jet Airways, cette dernière s'étant déclarée en faillite.

Compte-tenu des annulations, les commandes nettes (commandes - annulations) de Boeing affichent un solde négatif de 119 appareils sur la période de janvier à la fin avril.

A Wall Street, l'action Boeing progressait mercredi de 1,2% en séance à 347,20$, malgré ces informations, que les marchés avaient semble-t-il déjà anticipées. Le titre a cependant abandonné plus de 18% de sa valeur depuis le 10 mars, date du crash du B-737 MAX d'Ethiopian Airlines, qui a fait 157 morts. Le 24 avril dernier, l'avionneur américain a renoncé à ses objectifs financiers annuels, et a chiffré à 1 milliard de dollars les coûts initiaux de l'immobilisation du 737 MAX.

Airbus s'en tire mieux, mais affronte aussi l'attentisme des compagnies

La semaine dernière, le concurrent européen de Boeing, Airbus, avait annoncé avoir enregistré en avril des commandes pour un total de cinq appareils A350 XWB et A330neo, et livré 70 appareils sur les lignes A220, A320, A330neo et A350 XWB. Toutefois, Airbus, comme Boeing, a subi de nombreuses annulations (125 sur les 4 premiers mois de l'année), ce qui a fait tomber le nombre des commandes nettes en terrain négatif, à -58 appareils, sur cette période...

Dans un contexte économique mondial incertain, marqué également par la hausse des prix des carburants, les compagnies aériennes ont mis un frein à leurs investissements.

Côté livraisons, Airbus est en avance sur Boeing avec 232 appareils livrés de janvier à fin avril, contre 172 pour Boeing, pénalisé par l'absence de livraison des B-737 MAX.

Les autorités aéronautiques mondiales ont cloué au sol en mars la flotte de B-737 MAX après deux accidents en moins de 5 mois, qui ont fait plusieurs centaines de morts en Indonésie et en Ethiopie. Boeing travaille à modifier son système anti-décrochage, dont le dysfonctionnement est à l'origine des deux crashs. En attendant, plus aucun B-737 n'est autorisé à voler et aucun ne sera livré aux compagnies aériennes qui l'ont commandé.

Une réunion cruciale pour le B-737 MAX prévue le 23 mai à Washington

Les analystes estiment que dans l'hypothèse la plus favorable, une levée de l'interdiction de vol pourrait intervenir en juillet, mais même dans ce cas, ils n'anticipent pas de retour à la normale des livraisons de 737 MAX avant le troisième trimestre.

Le 23 mai prochain, l'administration fédérale de l'aviation (FAA) américaine réunira à Washington des représentants des aviations civiles de 57 pays où étaient opérés des vols en 737 MAX. Ces experts devront décider si les modifications apportées par Boeing au système de contrôle de vol du 737 MAX, offrent les garanties de sécurité suffisantes pour l'autoriser à reprendre les airs.

Mercredi, Dan Elwell, le directeur général par intérim de la FAA, était auditionné devant le Congrès. Il a déclaré qu'il pensait que Boeing allait prochainement soumettre pour approbation la mise à jour logicielle du système anti-décrochage MCAS. Il a ajouté avoir bon espoir de voir le 737 MAX reprendre du service cet été.

M. Elwell a dit s'attendre à un point de Boeing sur son logiciel "la semaine prochaine ou un peu après", ajoutant que la FAA n'autoriserait l'avion à reprendre ses vols que quand "cela ne posera plus aucun problème de sûreté".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com