Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 13/11/2019 à 22h15 Boeing -0,10% 362,500$
  • BA - US0970231058
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Boeing : nouvelles secousses en vue

Boeing : nouvelles secousses en vue
Boeing : nouvelles secousses en vue
Crédit photo © Boeing

(Boursier.com) — Boeing risque à nouveau de tanguer à Wall Street ce lundi. Après avoir décroché de près de 7% vendredi, le titre du géant aéronautique est attendu en baisse d'environ 2%. Il faut dire que les dernières accusations portées contre l'avionneur américain par l'agence fédérale de l'aviation ne sont guère réjouissantes. La FAA affirme que le groupe lui a caché des documents importants liés à la certification du 737 MAX, cloué au sol depuis le mois de mars après deux accidents ayant fait 346 morts. Boeing a en effet transmis la semaine passée à la FAA des messages échangés en 2016 entre deux de ses employés semblant indiquer que l'autorité de régulation avait été induite en erreur concernant le système anti-décrochage du 737 MAX.

Ces informations ont poussé deux analystes à dégrader le dossier ce lundi. UBS est ainsi passé d''acheter' à 'neutre' tout en coupant sa cible de 470 à 375 dollars alors que le Crédit Suisse a abaissé sa recommandation de 'surperformer' à 'neutre' en ramenant sa cible de 416 à 323$. "Nous ne pouvons plus défendre le titre à la lumière des dernières découvertes, des découvertes qui augmentent significativement le profil de risque pour les investisseurs", écrit Robert Spingarn, analyste chez le Credit Suisse. La nouvelle "risque de briser la fragile confiance entre les régulateurs et Boeing, d'accroître le risque politique et de miner potentiellement la confiance du public dans l'avion, ce qui pourrait avoir des implications sur la demande [à long terme]", explique le courtier. Les dommages causés à la marque Boeing "pourraient également se répercuter sur d'autres produits du groupe".

Ces révélations risquent d'accroître un peu plus la pression sur Dennis Muilenburg qui a déjà perdu la semaine dernière sa double casquette de directeur général et de président chez Boeing. Si le patron du groupe basé à Seattle conserve, pour l'heure, son poste de DG, la presse américaine s'interroge sur le maintien de Dennis Muilenburg à la tête du concurrent d'Airbus.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com