»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/05/2019 à 22h15 Boeing -1,66% 352,780$
  • BA - US0970231058
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Boeing : le B-737 MAX interdit de vol dans l'espace aérien européen !

Boeing : le B-737 MAX interdit de vol dans l'espace aérien européen !
Boeing : le B-737 MAX interdit de vol dans l'espace aérien européen !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le titre Boeing a poursuivi sa chute, mardi, cédant 6,1% à 375,41$ à la clôture de Wall Street. La liste des pays et des compagnies ayant suspendu de vol les Boeing 737 Max n'a cessé de s'allonger, deux jours après la catastrophe survenue dimanche à un de ces appareils appartenait à Ethiopian Airlines.

Mardi après-midi, l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a suspendu tous les vols de Boeing 737 MAX dans tout l'espace aérien européen. "Par mesure de précaution, l'AESA a publié aujourd'hui une directive de navigabilité, effective à 19h00 GMT (20h00 à Paris : ndlr), suspendant toutes les opérations de vol de tous les modèles de Boeing 737-8 MAX et 737-9 MAX en Europe", a ainsi annoncé l'agence dans un communiqué.

Inquiétude pour les commandes du Boeing 737 MAX

La catastrophe aérienne survenue dimanche en Ethiopie à un B-737-8 MAX a fait 157 morts, dont 9 Français. Elle est le deuxième accident de ce type d'avion en 5 mois, après le crash d'un appareil de Lion Air en Indonésie en octobre, qui a causé 189 décès.

Les analystes financiers craignent que cet enchaînement, extrêmement rare, d'accidents d'appareils du même type ne porte préjudice aux commandes du best-seller de Boeing, mis sur le marché il y a près de 52 ans. Le géant américain de l'aéronautique a ainsi vendu plus de 10.000 B-737, ce qui en fait l'avion à réaction le plus vendu au monde. La nouvelle version, dite "MAX", qui vient de subir deux crashs, est entrée en service en mai 2017. Elle est le concurrent direct de l'A320Neo d'Airbus, qui pourrait profiter des malheurs de son rival américain. L'action Airbus a ainsi progressé de 1,4% mardi à Paris, après un gain de 1,3% la veille.

Dès dimanche, la Chine et l'Indonésie avaient interdit de vol les 737 MAX sur leurs territoires, suivis lundi et mardi par la Corée, l'Australie, la Malaisie, Singapour, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, l'Italie et les Pays-Bas. "Compte tenu des circonstances de l'accident en Ethiopie, les autorités françaises ont pris la décision, à titre conservatoire, d'interdire tout vol commercial effectué sur un Boeing 737 Max à destination, au départ ou survolant le territoire français", a notamment expliqué la DGAC (direction générale de l'aviation civile).

Une telle interdiction de vol n'était plus intervenue depuis 2013, lorsque le Boeing 787 Dreamliner avait été suspendu de vol, à la suite d'incendies de batteries sur plusieurs appareils, qui n'avaient cependant pas provoqué de catastrophes aériennes.

Boeing et les compagnies aériennes américaines secoués en Bourse

A Wall Street, l'action Boeing a continué de traverser de grosses turbulences, mardi, de même que les titres des compagnies aériennes américaines qui exploitent cet appareil. Pour l'instant, l'agence de l'Aviation civile américaine (FAA) n'a pas jugé nécessaire de suspendre les vols du B-737 MAX. "L'enquête vient juste de débuter et à ce jour, nous n'avons pas reçu d'information permettant de tirer des conclusions ou de décider des mesures à prendre", a expliqué la FAA dans un communiqué diffusé lundi.

L'action Boeing a donc perdu mardi encore 6,1%, après avoir chuté de 5,4% lundi. La compagnie Southwest Airlines, le plus gros acheteur américain du Boeing 737 (31 B-737 Max en service et 249 en commande) a de son côté perdu 2,3%, tandis qu'United Continental Holdings (douze B-737 Max en service et 124 en commande) a chuté de 3% et qu'American Airlines a fléchi de 3,3%. Delta Air Lines a mieux résisté (-0,86%), alors que la compagnie opère environ 200 B-737, mais aucun du dernier modèle MAX, lancé en 2017. JetBlue Airways a lâché 0,12%, même si la compagnie n'exploite aucun B-737, et fait uniquement voler des Airbus et des Embraer.

Des similitudes entre les accidents indonésien et éthiopien ?

L'enquête qui a commencé sur le 737-8 MAX d'Ethiopian Airlines (dont les deux boîtes noires ont été retrouvées) devra déterminer s'il y a des similitudes entre ce drame et celui de Lion Air et si l'appareil doit être techniquement mis en en cause. Dans les deux cas, les avions étaient presque neufs, et avant le crash, le pilote a mentionné qu'il avait des difficultés peu après le décollage et a demandé à faire demi-tour pour rentrer à l'aéroport, avant de disparaître des radars.

Les premières conclusions de l'enquête sur le crash de Lion Air mettent en cause le nouveau système anti-décrochage du 737 MAX, ainsi qu'un problème d'informations erronées des capteurs d'incidence (AOA, Angle of Attack sensor). Un dysfonctionnement sur ces AOA a pu conduire l'ordinateur de bord, pensant être en décrochage, à mettre automatiquement l'appareil en piqué alors qu'il faudrait au contraire le redresser. La FAA a annoncé qu'un correctif logiciel doit être apporté à ce problème par Boeing au plus tard en avril.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com