Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 09/12/2019 à 22h15 Boeing -0,81% 351,210$
  • BA - US0970231058
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Boeing : lanterne rouge du Dow Jones, nouveaux retards en vue

Boeing : lanterne rouge du Dow Jones, nouveaux retards en vue
Boeing : lanterne rouge du Dow Jones, nouveaux retards en vue
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'action Boeing n'en menait pas large mercredi, inscrivant la plus forte baisse de l'indice Dow Jones, qui a de son côté terminé sur un nouveau record. Le titre Boeing a chuté de 1,48% en clôture à 368$ après des informations inquiétantes concernant deux de ses appareils, le B-737 MAX, mais aussi le nouveau long courrier B-777X, dont la certification pourrait être encore retardée, selon des informations de presse.

Concernant le B-737 MAX, interdit de vol depuis mars après deux crashs meurtriers, les autorités fédérales de l'aviation ont infligé un camouflet au constructeur aéronautique américain. La FAA (Federal Aviation Administration) a ainsi informé Boeing qu'elle allait désormais être la seule autorité en capacité de délivrer les certificats de vol des nouveaux 737 MAX.

La responsabilité était auparavant partagée avec l'avionneur américain, ce qui avait été critiqué par un comité d'expert indépendant (JATR) en octobre dernier. La FAA n'a par ailleurs pas achevé l'examen des changements logiciels apportés par Boeing aux systèmes de contrôle de vol de l'appareil, cloué au sol depuis mars.

En outre, selon le 'Wall Street Journal', les autorités de l'aviation européennes et moyen-orientales ont décidé de mener leurs propres certifications pour le prochain appareil de Boeing, ce qui serait une première, et traduit une défiance envers la FAA et Boeing depuis les déboire du B-737 MAX.

Après les moteurs, le fuselage du B-777X en question

Par ailleurs, selon la presse, l'incident qui a affecté en septembre un B-777X lors de tests en vue de sa certification, serait plus grave qu'initialement annoncé. Le certification de l'appareil long courrier pourrait de ce fait prendre davantage de retard, selon des sources citées par l'agence 'AFP'.

Alors qu'il avait d'abord été rapporté qu'une porte avait cédé lors d'essais de pressurisation, il apparaît que ce n'est pas juste la porte, mais toute la structure la soutenant qui a été emportée. L'enquête de la FAA devra déterminer si le design même du fuselage est en cause.

Boeing a déjà été contraint de repousser l'entrée en service du B-777X à 2020 en raison de problèmes rencontrés sur les moteurs fournis par General Electric. Toujours en raison de ce problème de moteurs, le groupe a annoncé en octobre que les livraisons ne commenceront pas avant 2021. Le programme B-777X a enregistré 314 commandes de la part de neuf clients.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com