Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2019 à 14h12 BNP Paribas -0,40% 47,630€
  • BNP - FR0000131104
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

BNP Paribas victime de la directrice financière du Chinois Huawei ?

BNP Paribas victime de la directrice financière du Chinois Huawei ?
BNP Paribas victime de la directrice financière du Chinois Huawei ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La banque française BNP Paribas compte parmi les établissements décrits par les autorités américaines comme étant des victimes de Meng Wanzhou, directrice financière du colosse chinois des équipements télécoms Huawei. La dirigeante de 47 ans avait été arrêtée le 1er décembre par les autorités canadienne à Vancouver puis libérée sous caution le 12 décembre avec obligation de rester au Canada. Elle est accusée par Washington de fraude bancaire. En juin, la justice canadienne a fixé à janvier 2020 la première audience d'extradition de Meng Wanzhou.

BNP Paribas, l'Américain Citigroup, ainsi que les Britanniques HSBC et standard Chartered, sont cités selon Reuters dans des documents publiés hier après une audition devant la Cour suprême de la Colombie-britannique, province canadienne où la dirigeante du groupe chinois conteste l'extradition exigée par les Etats-Unis. BNP Paribas, Citi, HSBC et Standard Chartered, avaient lié des relations bancaires avec le géant chinois au moment où Meng Wanzhou et d'autres les auraient induites en erreur concernant des transactions en Iran tombant sous le coup de sanctions américaines, relate Reuters. Ainsi, les établissements bancaires cités sont considérés comme des victimes dans les 13 chefs d'inculpation, pour fraude bancaire et électronique visant à éviter les sanctions contre l'Iran, dévoilés fin janvier par les USA contre la directrice financière et Huawei. Meng Wanzhou, fille du fondateur du groupe, et Huawei, nient les accusations.

Rappelons que l'administration Trump a prolongé en début de semaine de trois mois les exemptions accordées à Huawei pour commercer avec les entreprises américaines, afin surtout de ne pas nuire aux firmes technologiques domestiques et de laisser le temps de trouver des alternatives. Huawei avait été placé en mai sur liste noire par Washington, qui avait alors interdit aux entreprises américaines de se fournir en équipements du Chinois.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com