Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 20/04/2021 à 17h39 BNP Paribas -4,69% 50,830€
  • BNP - FR0000131104
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

BNP Paribas : recul limité du résultat net

BNP Paribas : recul limité du résultat net
BNP Paribas : recul limité du résultat net
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — BNP Paribas annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l'année 2020, faisant état de l'efficacité et de la résilience de son modèle diversifié et intégré dans un contexte marqué par la crise sanitaire. Les encours de crédit progressent de 4,4% par rapport à 2019 soit une hausse de 33 milliards d'euros. Le Groupe a accordé plus de 120.000 prêts garantis en 2020 dans ses réseaux de banque de détail et levé plus de 396 milliards d'euros de financements pour ses clients sur les marchés de crédits syndiqués, d'obligations et d'actions.

Au total, le produit net bancaire, à 44.275 millions d'euros, est presque stable (-0,7%) par rapport à 2019 à périmètre et change historiques et progresse de 1,3% à périmètre et change constants. Ce PNB ressort très proche du consensus FactSet (44,31 MdsE). Dans les pôles opérationnels, le produit net bancaire est en légère hausse à périmètre et change historiques (+0,2%) et progresse plus sensiblement (+2,0%) à périmètre et change constants. Il est en baisse de 2,1% dans Domestic Markets car la très bonne performance des métiers spécialisés (en particulier de Personal Investors) ne compense que partiellement l'impact de l'environnement persistant de taux bas et de la crise sanitaire dans les réseaux. Les revenus d'International Financial Services sont en baisse de 7,2% en lien avec les effets de la crise sanitaire et malgré la bonne performance de BancWest. CIB enregistre une forte progression (+13,9%) avec une hausse dans tous les métiers.

Enregistrant les succès de la transformation digitale et industrielle, les frais de gestion du Groupe, à 30.194 millions d'euros, sont en baisse de 3,6% par rapport à 2019, en ligne avec les objectifs du plan 2020. Les frais de gestion du Groupe incluent des éléments exceptionnels pour un total de 521 millions d'euros (contre 1.217 millions d'euros en 2019) : des coûts de restructuration et d'adaptation pour 211 millions d'euros (contre 473 millions d'euros en 2019), des coûts de renforcement informatique pour 178 millions d'euros et des dons et mesures de sécurité pour le personnel liés à la crise sanitaire pour 132 millions d'euros. Comme annoncé, les coûts de transformation exceptionnels sont nuls ; ils s'élevaient à 744 millions d'euros en 2019.

Les frais de gestion des pôles opérationnels sont en baisse de 1,0% par rapport à 2019. Ils décroissent de 1,6% pour Domestic Markets, la baisse étant plus marquée dans les réseaux (-2,7%) tandis que les métiers spécialisés du pôle, en croissance, enregistrent un effet de ciseaux positif de 4,3 points. Les frais de gestion baissent de 3,7% pour International Financial Services grâce aux mesures d'économie de coûts accentuées avec la crise sanitaire. Les frais de gestion de CIB sont en hausse de 3,0% avec la croissance de l'activité, contenue du fait des mesures d'économie de coûts. CIB enregistre un effet de ciseaux très positif de 10,9 points.

L'efficacité de la transformation digitale et industrielle et la bonne maîtrise des coûts permettent ainsi au Groupe de dégager un effet de ciseaux positif de 2,9 points (1,2 point pour les pôles opérationnels).

Le résultat brut d'exploitation du Groupe s'établit ainsi à 14.081 millions d'euros, en hausse de 6,2%.

Le coût du risque, à 5.717 millions d'euros, augmente de 2.514 millions d'euros par rapport à 2019. Il s'établit à 66 points de base des encours de crédit à la clientèle, dont 16 points de base (1,4 milliard d'euros) liés au provisionnement sur encours sains (strates 1 et 2).

Le résultat d'exploitation du Groupe, à 8.364 millions d'euros, est ainsi en baisse de 16,8%.

Les éléments hors exploitation s'élèvent à 1.458 millions d'euros, en hausse par rapport à 2019 (1.337 millions d'euros). Ils enregistrent des plus-values de cessions d'immeubles pour +699 millions d'euros, la plus-value de cession liée à l'accord stratégique avec Allfunds pour +371 millions d'euros, ainsi qu'une dépréciation de valeur de mise en équivalence pour -130 millions d'euros. Ils enregistraient en 2019 l'impact exceptionnel de la plus-value de cession de 16,8% de SBI Life en Inde, suivi de la déconsolidation de la participation résiduelle1 (+1 450 millions d'euros), la plus-value de cession d'un immeuble pour +101 millions d'euros, ainsi que la dépréciation de survaleurs (-818 millions d'euros).

Le résultat avant impôt, à 9.822 millions d'euros (11.394 millions d'euros en 2019), est en baisse de 13,8%. Le consensus FactSet se situait à 9,22 milliards d'euros.

L'impôt sur les bénéfices s'élève à 2.407 millions d'euros. Le taux moyen d'impôt sur les bénéfices s'établit à 25,6% contre 24,2% en 2019. Les taxes soumises à IFRIC 21 s'établissent à 1.323 millions d'euros et augmentent de 158 millions d'euros par rapport à 2019.

Le résultat net part du Groupe s'élève ainsi à 7,067 MdsE, en baisse de 13,5% par rapport à 2019. Hors éléments exceptionnels, il s'établit à 6,803 MdsE, en baisse de 19,2%. Le consensus FactSet de bénéfice net se situait à 6,47 milliards d'euros.

La rentabilité des fonds propres tangibles non réévalués est de 7,6% et reflète la bonne résistance des résultats grâce à la force du modèle diversifié et intégré du Groupe dans un contexte fortement marqué par la crise sanitaire.

Au 31 décembre 2020, le ratio common equity Tier 1 s'élève à 12,8% en hausse de 70 points par rapport au 31 décembre 2019. La réserve de liquidité du Groupe, instantanément mobilisable, est de 432 milliards d'euros, soit plus d'un an de marge de manoeuvre par rapport aux ressources de marché. Le ratio de levier s'établit à 4,9% en tenant compte de l'effet de l'exemption temporaire des dépôts auprès des banques centrales de l'Eurosystème (4,4% sans cet effet).

L'actif net comptable tangible par action s'élève à 73,2 euros soit un taux de croissance de 7,2% par an depuis le 31 décembre 2008 illustrant la création de valeur continue au travers du cycle.

Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée Générale des actionnaires de verser un dividende de 1,11 euro par action en mai 2021, payable en numéraire, soit une distribution de 21% du résultat 2020, maximum résultant de la recommandation de la Banque Centrale Européenne du 15 décembre 20206. La restitution complémentaire de 29% du résultat 2020 est envisagée après fin septembre 2021 sous forme de rachat d'actions ou de distribution de réserves dès l'abrogation de la recommandation de restriction de la Banque Centrale Européenne prévue d'ici fin septembre 2021 'en l'absence d'évolutions nettement défavorables'.

Le Groupe continue de mener une politique ambitieuse d'engagement dans la société au travers de chantiers de transformation qui se poursuivent en 2021 avec notamment le renforcement du dispositif ESG, la mise en place des outils de pilotage pour aligner les émissions du portefeuille de crédits sur la trajectoire requise par l'Accord de Paris ou la mobilisation en faveur de thématiques contribuant fortement à l'atteinte des Objectifs de Développement Durables des Nations Unies. L'action du Groupe dans ce domaine est reconnue par ShareAction ('Leader européen de la gestion des risques climatiques') mais aussi par le magazine Euromoney ('Meilleure banque au monde pour l'inclusion financière' grâce au soutien à la microfinance ainsi qu'aux produits et services inclusifs).

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !