Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 20/01/2021 à 17h36 DBV Technologies +6,18% 11,000€

Bilan 2020 : le trio perdant de l'année en bourse !

Bilan 2020 : le trio perdant de l'année en bourse !
Bilan 2020 : le trio perdant de l'année en bourse !
Crédit photo © DBV

(Boursier.com) — En bourse de Paris, sur le SRD, le trio perdant de l'année 2020 aura chuté en moyenne de 80% face à un CAC40 en recul de "seulement" 6%... Un trio emmené par Europcar (-82%) en plein sauvetage financier qui devance le tandem 'biotech' composé de DBV Technologies (-79%) et de Genfit (-78%).
Pour DBV Technologies, le coup dur est venu l'été dernier de la FDA concernant sa demande de BLA pour Viaskin Peanut dans le traitement des enfants âgés de 4 à 11 ans. Une réponse négative de la part de l'autorité américaine qui "n'a pas pu approuver la demande sous sa forme actuelle". La FDA a en effet exprimé des inquiétudes concernant l'impact de l'adhésion locale du patch sur son efficacité et a indiqué la nécessité de modifier les patchs, pour ensuite réaliser une nouvelle étude sur le facteur humain (Human Factor Study).
La FDA a également indiqué que des données cliniques additionnelles devraient être collectées pour étayer les modifications apportées au patch...

Genfit de son côté est retombé de 78% depuis le 1er janvier, sous les 4 euros. Le groupe a mis en place une nouvelle stratégie centrée sur deux axes prioritaires, le développement d'elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (recrutement de la Phase 3 ELATIVE en cours) et la commercialisation de NIS4 pour le diagnostic de la NASH (accord de licence exclusif avec Labcorp). En outre, Genfit fait état d'un projet de filialisation visant la création de deux entités opérationnelles distinctes à l'horizon 2021, dans le périmètre de la Société cotée Genfit pour des arbitrages facilités, un pilotage plus indépendant et une croissance autonome de chaque activité.

Le groupe entend ainsi procéder à un recentrage des investissements sur les activités essentielles avec l'objectif d'une réduction de plus de 50% du rythme de consommation de trésorerie d'ici 2022, grâce à l'arrêt du développement clinique d'elafibranor dans la NASH, l'arrêt de toutes les activités associées à la préparation du lancement d'elafibranor dans la NASH, ainsi qu'à une rationalisation du programme de recherche pour concentrer l'effort sur les programmes clés. Un plan global d'économies est au programme, intégrant un plan de réduction des effectifs portant sur 40% du personnel.
Rappelons que la perte nette accusée par la société s'élevait à 53 millions d'euros au 30 juin dernier. Pour mémoire, la perte nette de l'exercice 2019 s'élevait à 65,1 millions d'euros...

©2020-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !