Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 14/02/2020 à 17h35 Bic +2,52% 63,050€

BIC décroche après son avertissement

BIC décroche après son avertissement
BIC décroche après son avertissement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — BIC commence bien mal sa journée, décrochant de 6,3% à 60,9 euros dans un marché animé, suite à l'alerte lancée vendredi soir. Le groupe a ainsi revu ses perspectives pour l'année 2019. Les résultats du troisième trimestre et des neufs premiers mois sont encore prévisionnels et seront publiés comme prévu le 23 octobre 2019 avant l'ouverture. Le groupe table maintenant sur une évolution de son chiffre d'affaires à base comparable comprise entre 0% et -2%, contre une 'légère croissance' auparavant prévue. Le chiffre d'affaires du 3ème trimestre 2019 devrait reculer de -0,5% et celui des 9 premiers mois de -1,2%, à base comparable.

Cette nouvelle déception devrait très logiquement conduire les spécialistes de la place à ajuster leurs prévisions. MainFirst Bank réduit sans attendre de 76 à 66 euros son objectif de cours sur le dossier, maintenant son conseil 'neutre'. Sur les analystes recensés par Bloomberg, un seul demeure acheteur, contre cinq avis à 'conserver' (ou équivalents) et deux opinions vendeuses... Bryan, Garnier & Co affiche une opinion neutre et abaisse de 85 à 80 euros son objectif, constatant surtout les faibles tendances sur le marché américain et la visibilité limitée.

L'ajustement des perspectives de chiffre d'affaires pour l'année 2019 s'explique par un chiffre d'affaires du troisième trimestre plus faible que prévu en raison, précise le groupe, d'une poursuite de la détérioration du marché des briquets aux Etats-Unis et du faible CA de la papeterie.

Alors que BIC dit avoir maintenu ses parts de marché, en volume et en valeur, le marché américain des briquets de poche reste fortement perturbé. Le marché est en baisse de 8,5% en volume et de 6% en valeur, comparé à la même période l'année dernière. Sur les 3 derniers mois, le marché a baissé en volume et en valeur de -9,5% et -8,1% respectivement (source IRI - 29 septembre).

Concernant la papeterie, le groupe évoque la faible performance des ventes aux Etats-Unis et au Mexique pendant la rentrée scolaire, qui a neutralisé l'effet favorable du décalage des ventes de rentrée scolaire. Il incrimine également la reprise plus lente qu'anticipée en Inde. Dans un environnement de marché difficile, les ventes domestiques de Cello au troisième trimestre ont continué d'être affectées par le niveau élevé des inventaires des 'superstockists', selon le groupe.

La marge d'exploitation normalisée pour l'année 2019 devrait se situer dans le bas de la fourchette initiale de 16,5% à 18%, prévient par ailleurs le groupe. "En dépit de volumes plus faibles qu'anticipés et d'une évolution des taux de change qui reste défavorable, la marge d'exploitation normalisée pour le reste de l'année devrait bénéficier de coûts de production plus favorables, et des investissements de soutien à la marque moins importants comparés au 1er semestre", nuance BIC. La marge d'exploitation du troisième trimestre devrait être de 18% et celle des neufs premiers mois 2019 de 16,6%.

Enfin, dans cet environnement délicat, BIC "poursuit sa transformation vers une entreprise plus agile, intégrée, innovante et efficace". "En associant un solide modèle économique à une organisation plus centrée sur le consommateur, 'BIC 2022 - Invent the Future' permettra de libérer tout le potentiel du Groupe et d'assurer croissance à long terme et génération de trésorerie", espère tout de même le groupe.

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com